Vous êtes ici

Les brèves

Bookmark and Share
Journal 936 du 15 Mai 2017

Le Conseil National de l’U2P réuni le 27 avril a procédé à un examen des décisions sur la représentativité patronale qui viennent d’être rendues publiques par la Direction Générale du Travail – DGT.

Les membres du Conseil National constatent d’abord au vu des résultats que l’U2P est la première organisation patronale en nombre d’entreprises adhérentes et que si la loi du 5 mars 2014 n’avait pas été modifiée par le gouvernement pour privilégier la comptabilisation des effectifs salariés, l’U2P serait également la première organisation patronale en nombre de sièges au sein des organismes paritaires.

L’U2P dénonce ensuite le fait qu’au moins 40 000 de ses entreprises adhérentes n’aient pas été comptabilisées par les services de la DGT pour des raisons incompréhensibles.

De plus, les membres du Conseil National s’interrogent sur la cohérence des chiffres retenus par la DGT pour les deux autres organisations concernant le nombre de leurs salariés. Que 13% des entreprises ayant au moins un salarié puissent rassembler 70% des salariés du secteur privé est incohérent.

De toute évidence, il y a eu une double comptabilisation aux niveaux national et territorial, d’un certain nombre d’entreprises et de leurs salariés. L’U2P se réserve le droit d’engager prochainement tous les recours appropriés.

Dans ce contexte, il est utile de rappeler que l’U2P - Union des entreprises de proximité représente 2,3 millions d’entreprises dans les secteurs de l’artisanat, du commerce de proximité et des professions libérales, soit les 2/3 des entreprises françaises et réunit 5 organisations qui représentent ces catégories d’entreprises: la CAPEB (bâtiment), la CGAD (alimentation et hôtellerie restauration), la CNAMS (fabrication et services), l’UNAPL (professions libérales), et la CNATP (travaux publics et paysage) en tant que membre associé.