Vous êtes ici

Dom-Tom

Bookmark and Share
Journal 912 du 15 Avril 2016
Quinze enseignes lumineuses à l’effigie de la lettre B comme boulangerie et destinées à se démarquer des cuiseurs de pain, ont été remises à autant de boulangers guadeloupéens, aux Abymes. Les artisans boulangers ont commandé les enseignes B. La société Les Grands Moulins des Antilles les a aidés à payer les frais d’import.

Vingt enseignes B de couleur jaune avaient déjà été posées sur les façades d’autant de boulangeries artisanales de Guadeloupe en 2012. Quinze autres qui avaient été commandées par des boulangers artisanaux de Guadeloupe viennent d’être remises ou présentées par la Fédération des artisans boulangers-pâtissiers de Guadeloupe présidée par Frantz Ramassamy. Cela porte à 35 le nombre d’enseignes B dans le département, ce qui fait de la Guadeloupe la première région de France en nombre d’enseignes B. Cette action s’est déroulée en présence d’une délégation d’une dizaine de représentants de la Confédération nationale des boulangers et pâtissiers de France conduite par Michel Lebatteux.

Un respect des règles d’hygiène

D’autres enseignes seront certainement remises les prochaines années, quand d’autres artisans boulangers en feront la demande. Ils sont 160 en Guadeloupe pour 200 magasins. La Fédération des artisans boulangers-pâtissiers de la Guadeloupe incite ses membres à en faire la demande car cette enseigne est un moyen d’afficher le caractère artisanal de leurs produits.

Afficher son enseigne B, c’est annoncer que tous les produits vendus dans son magasin sont faits de manière artisanale. C’est-à-dire que la matière première est transformée en produits finis sur place, ce qui est une garantie de qualité puisque ces produits ne nécessitent pas de produits de conservation. C’est également une manière de se démarquer des cuiseurs qui font venir des pâtes congelées, faisant appel à des conservateurs, qu’ils cuisent sur place. L’enseigne B est aussi associée à un respect des règles d’hygiène imposées par le cahier des charges de la profession. La Fédération des boulangers et pâtissiers de Guadeloupe entend accompagner ces remises d’enseignes par une campagne de publicité afin d’informer le public de cette différence de qualité entre la boulangerie artisanale et les cuiseurs de pain. Les boulangers reconnaissent aussi qu’en affichant la bonne qualité de leurs produits à travers ces enseignes B, ils espèrent récupérer une part de marché que les cuiseurs leur ont prise.

Le chiffres de la Boulangerie en Guadeloupe

Avec la remise de ces 15 nouvelles enseignes B, la Guadeloupe en compte au total 35 et devient la Région de France qui en a le plus. 95 % des boulangeries sont tenues par des Guadeloupéens et souvent sur plusieurs générations et emploient en moyenne 6 salariés. Les 160 boulangeries de Guadeloupe engendrent en moyenne 6 000 emplois indirects (vendeurs, livreurs, etc.)