Vous êtes ici

Évènements

Bookmark and Share
du Jeudi 29 Novembre 2012 au Jeudi 29 Novembre 2012
22 candidats dont 6 jeunes filles ont participé du 20 au 23 novembre, au CFA du Beausset (Var), à la 32e édition du Concours des Meilleurs Jeunes Boulangers de France. La cérémonie de proclamation des résultats s’est déroulée au Conseil Général à Toulon en présence des personnalités locales et des élus des Chambres Consulaires. Cette 32e fournée produit 10 lauréats dont trois jeunes filles.

Dix candidats ont obtenu le titre de « Meilleur Jeune Boulanger 2012 ». Fait sans précédent, trois jeunes filles décrochent ce titre prestigieux dont deux qui montent sur les plus hautes marches du podium : Viviane Magra 1ere et Sophie Richard 2e. Tous les lauréats devraient avoir l’honneur de faire partie de la délégation de la Confédération Nationale de la Boulangerie-Pâtisserie qui offrira la traditionnelle galette de l’Epiphanie au Président de la République au mois de janvier 2013.

Ce 32e concours du Meilleur Jeune Boulanger de France s’est déroulé du 20 au 23 novembre dans le laboratoire boulangerie très spacieux et parfaitement équipé du Centre de Formation d’Apprentis du Beausset près de Toulon.

Les candidats, âgés au plus de 21 ans le 31 décembre de l’année du concours, titulaires du CAP boulanger ou d’une  Mention Complémentaire boulangerie spécialisée ou pâtisserie boulangère, se retrouvaient en finale nationale après avoir passé avec succès les épreuves départementales puis régionales.

Chaque participant avait 9 heures pour présenter une commande comportant :

·                    Des pains de tradition française ;

·                    D’autres sortes de pains dont obligatoirement un pain de campagne ;

·                    Des viennoiseries courantes (croissants, brioches à tête, pains au chocolat…) ;

·                    D’autres viennoiseries au choix du candidat (fantaisies, régionales…) ;

·                    Des tartines salées ;

·                    Une pièce décorée en pâte levée sur le thème « La femme du boulanger : sur les traces de Marcel Pagnol et de la Provence ».

Proclamation au Conseil Général  

La proclamation  des résultats s’est déroulée au Conseil Général du Var à Toulon où les jeunes, les accompagnateurs, les professionnels, les représentants de la Confédération de la Boulangerie et les partenaires ont été accueillis par le vice-président Marc Giraud, en présence de Joël Canapa, Conseiller Régonal et de Jeacqueline Martin-Lombard adjointe au maire de Toulon.

Claude Batel, président de la région boulangère Paca-Corse remercia la Confédération d’avoir permis à la région d’accueillir cette 32e édition du concours des Meilleurs Jeunes Boulangers.

« Mesdemoiselles et Messieurs, qui vous êtes mesurés les uns aux autres pendant ces 3 jours, vous pouvez être fiers du travail réalisé et de votre parcours. Mais ce concours n'est qu’une étape. Vous l’avez compris, c’est en vous formant tout au long de votre vie que vous serez innovants, créatifs et compétitifs » dit-il aux jeunes participants.

Surprenant l’ensemble de l’auditoire, la jeune Noémie Ancette, représentante de la région Bourgogne, prit la parole : « Tous les jeunes participants au concours remercient les membres du jury, les professeurs, les organisateurs ainsi que Monsieur et Madame Pellati pour l’accueil et la bonne ambiance que vous nous avez réservés ».

Le président du Jury Laurent Serre remercia tous les acteurs qui ont contribué à la pleine réussite de ce concours, en premier lieu tous les candidats, Gérard Pellati, président des boulangers du Var, Sylvie Revest, Directrice du CFA du Beausset et les professeurs qui ont encadré les jeunes pendant la compétition, Rodolph Couston et Akli Mokrani, sans oublier tous les membres du jury qui ont veillé jour et nuit au bon déroulement des épreuves.

La profession se modernise

Le président Jean-Pierre Crouzet prit alors le micro : « Nous nous retrouvons aujourd’hui en région Provence Alpes Côte d’Azur-Corse plus précisément dans le Var pour valoriser, au travers de ce concours, l’excellence du travail manuel, le goût du challenge et la passion pour notre métier de boulanger. Voilà 30 ans exactement, en novembre 1982, Avignon accueillait la finale de notre concours MJB. Les années ont passé, mais ce concours est toujours, aux dires de tous les professionnels, le plus efficace des leviers pour susciter les vocations chez les jeunes, développer leur passion pour le métier et les inciter encore et toujours à progresser par la poursuite de leur formation.

Six jeunes filles sont donc cette année en compétition pour le titre. Jamais, depuis la création du concours en 1981, elles n’ont été aussi nombreuses. La présence de ces jeunes femmes témoigne de la modernisation et de l’évolution des technologies appliquées au matériel de boulangerie. Avec elles, de nouvelles idées entrent au fournil, riches de créativité et d’innovation. Je souhaite de tout cœur que ce mouvement se poursuive ».

Le président de la confédération a exprimé toute sa reconnaissance aux fidèles partenaires  financiers, sans la participation desquels un tel événement serait impossible : le groupe AG2R-La Mondiale, la banque LCL, GDF-SUEZ et la Société Bragard qui habille tous les candidats.

10 lauréats du concours 2012

Le président Laurent Serre reprit alors le micro pour le moment tant attendu. « Voici donc les résultats du 32e  concours des Meilleurs jeunes Boulangers de France. Réflexion, anticipation, précision, enchaînement des tâches, endurance et créativité... toutes ces qualités ont été mises à l’épreuve pendant 8 heures par nos 22 finalistes.

Ils nous ont offert une superbe démonstration du goût du challenge, de l’amour du travail bien fait, de la promotion de la qualité, de l’envie de progresser et de partager. Alors, au concours des Meilleurs Jeunes boulangers, il n’y a pas de perdant. Bien sûr, une distinction particulière sera faite pour nos trois premiers au classement mais tous obtiennent le privilège de devenir de véritables ambassadeurs de la qualité et du travail bien fait. Ces 22 jeunes sont donc des modèles pour notre profession et, à ce titre, ils sont assurés de toute notre reconnaissance.

Ont obtenu le titre de « Un des Meilleurs Jeunes Boulangers de France :

·         1ere Viviane Magra (Alsace)

·         2e Sophie Richard (Basse-Normandie)

·         3e Nicolas Pathier (Haute-Normandie)

·         4es ex-aequo :

·         Vincent André (Picardie)

·         Robin Duhot (Auvergne)

·         Quentin Frémillon (Rhône-Alpes)

·         Henri Grymonprez (Nord - Pas de Calais)

·         Gwenvael Moel (Bretagne)

·         Marine Moyrand (Limousin)

·         Nicolas Schmitt (Lorraine).

Deux candidats parmi les trois premiers seront sélectionnés pour former l’équipe qui représentera la France au Concours International des Jeunes Boulangers qui se déroulera au Danemark à l’automne 2013.

Aunis

Le Jury du Concours des Meilleurs Jeunes Boulangers 2012

 

Ont obtenu le titre de

Meilleur(e) Jeune Boulanger (ère) de France

 

Viviane Magra - Meilleure Jeune Boulangère de France - Major de la promotion 2012

Représentante de l’Alsace, Viviane Magra, 17 ans, obtient la note la plus haute de l’édition 2012 du concours des Meilleurs Jeunes Boulangers de France, grâce à une production d’une grande qualité. Apprentie chez Joseph Rohmer, boulanger-pâtissier à Duppigheim (Bas-Rhin), Viviane est titulaire du CAP boulanger et prépare maintenant le BP. L’envie de devenir boulangère lui est venue grâce à sa grand-mère qui lui permettait de mettre la main à la pâte pendant qu’elle-même faisait du pain. « J’avais 8 ans, c’est le déclic qui a déclenché ma passion pour ce métier ».

Viviane souhaite parfaire sa formation en passant le brevet de maîtrise puis acquérant les bases des pâtisseries.

Plus tard elle espère se mettre à son compte.

Sophie Richard - Meilleure Jeune Boulangère de France - Classée 2e

Belle réussite pour le Lycée Laplace de Caen. Après Maximilien Tétard lauréat de l’édition 2011 du concours MJB et vainqueur de l’IBA Cup à Munich, Sophie Richard monte brillamment sur la 2e place du podium de cette édition 2012. A 17 ans, la candidate représentant la Basse-Normandie  est titulaire du Bac Pro alimentaire, option boulangerie-pâtisserie. C’est aux côtés de son oncle cuisinier et de son grand-père boulanger que toute petite elle s’est découvert une vocation pour ce métier. Après ce titre de Meilleure Jeune Boulangère de France, elle souhaite passer un CAP connexe en chocolaterie, son objectif dans quelques années étant de créer son entreprise.

Nicolas Pathier - Meilleur Jeune Boulanger de France, classé 3e

Candidat présenté par la Haute-Normandie, Nicolas Pathier décroche le titre de Meilleur Jeune Boulanger de France. Sa 3e place lui offre une chance de participer à la sélection qui désignera les deux jeunes qui représenteront la France au concours international des jeunes boulangers à l’automne 2013.

Après avoir passé le CAP pâtissier puis le connexe boulanger, il est en première année du BP et souhaite aller jusqu’au BM. Il est employé chez Jérôme Picard, boulanger-pâtissier au Havre (Seine-Maritime).

A l’avenir il souhaite diversifier son expérience, pourquoi tenter l’aventure dans d’autres régions et devenir chef d’entreprise.

Vincent André - Meilleur Jeune Boulanger de France

Vincent André, représentant la Picardie, obtient le titre de Meilleur Jeune Boulanger de France, classé 4e ex-aequo. C’est le film « Charlie et la chocolaterie » qui lui a donné l’envie de faire ce métier, puis il a choisi la pâtisserie et enfin sa préférence s’est affirmée pour le métier de boulanger. Il a donc passé le CAP pâtissier, puis le connexe boulanger et la mention complémentaire boulangerie spécialisée. Il est maintenant en 1ere année  du BP, employé chez Freddy Quillet, boulanger-pâtissier à Abeville (Somme). Plus tard, il espère « monter sa boîte ».

Robin Duhot - Meilleur Jeune Boulanger de France

Robin Duhot, candidat de l’Auvergne, obtient le titre de Meilleur Jeune Boulanger de France, classé 4e ex-aequo. Il  est allé jusqu’au Bac scientifique avant de s’orienter vers la boulangerie. « Au cas où j’aurais eu une allergie à la farine, avoir le bac me procurait une porte de sortie » souligne-t-il. Aujourd’hui titulaire du CAP, il est en 1ere année du BP, salarié chez Jean-Michel Lastique, boulanger-pâtissier à Orcines (Puy de Dôme). « C’est une émission de Jean-Luc Petitrenaud, où le journaliste gastronomique allait à la rencontre d’une MOF boulanger, qui m’a donné l’envie d’exercer ce métier » sourit-il.

A l’avenir il veut prendre de l’expérience, peut-être partir travailler à New York, avant d’envisager d’autres projets.

Quentin Frémillon - Meilleur Jeune Boulanger de France

Quentin Frémillon, représentant de Rhône-Alpes, est l’un des lauréats du concours, classé 4e ex-aequo. A 20 ans, employé chez Georges Blanc à Vonnas (Ain), il est déjà titulaire du CAP pâtissier, de la Mention Complémentaire pâtisserie et du CAP connexe boulanger. Il souhaite poursuivre dans le métier de boulanger comme ouvrier tout en continuant à se perfectionner. A plus ou moins long terme, il aimerait voyager avec l’objectif envisagé de peut-être s’installer.

Henri Grymonprez - Meilleur Jeune Boulanger de France

Henri Grymonprez, représentant le Nord - Pas de Calais, est l’un des lauréats du concours, classé 4e ex-aequo. Il a découvert le métier de boulanger lors d’un stage réalisé à l’âge de 13 ans, sur les conseils de sa grand-mère. Titulaire du CAP boulanger à 17 ans, il prépare la mention complémentaire boulangerie spécialisée, tout en travaillant chez Patrick-André Alvin, boulanger-pâtissier à Cysoing (Nord). Ensuite, il espère compléter sa formation avec le BP puis le BM. Il aimerait partir travailler à l’étranger, si possible au Canada. Et à plus long terme, son but est de créer son entreprise.

Gwenvael Moel - Meilleur Jeune Boulanger de France

Gwenvael Moel, représentant la Bretagne, obtient le titre de Meilleur Jeune Boulanger de France, classé 4e ex-aequo. Fils de boulanger, Gwenvael est allé jusqu’au bac Scientifique puis il a obtenu le CAP connexe boulanger en 1 an. Tout naturellement, il fait son apprentissage chez son papa Laurent Moel, boulanger-pâtissier à Bégard (Côtes d’Armor). Il prépare maintenant le CAP connexe pâtisserie. « En un an on acquiert les bases du métier mais il faut des années pour bien le maîtriser » précise-t-il. Plus tard il espère créer sa propre entreprise.

Marine Moyrand - Meilleure Jeune Boulangère de France

Marine Moyrand est l’une des lauréates, classée 4e ex-aequo du concours. La candidate du Limousin a commencé par un CAP pâtisserie puis elle s’est orientée vers la boulangerie, passant le CAP connexe. Aujourd’hui son choix se porte clairement  sur la boulangerie. Employée chez Louis-Philippe Renard à Glandon (Haute-Vienne), elle est en première année du BP et espère aller jusqu’au brevet de maîtrise. Quant à ses choix d’avenir, ils ne sont pas encore définis : se mettre à son compte ou devenir professeur en CFA.

Nicolas Schmitt - Meilleur Jeune Boulanger de France

Nicolas Schmitt, représentant la Lorraine, est l’un des lauréats du concours, classé 4e ex-aequo. L’envie de devenir boulanger lui est venue depuis tout petit.  A 17 ans, CAP en poche, il est en première année du BP, tout en travaillant chez Christian George, boulanger-pâtissier à Nancy.

Après le BP il souhaite continuer à se former jusqu’au brevet de  maîtrise. Son objectif est de se mettre à son compte dans quelques années, mais avant il veut acquérir de l’expérience. Il aimerait partir travailler à l’étranger, de préférence dans un pays francophone, comme le Canada ou la Suisse.

 

Les autres Finalistes

Noémie Ancette

Représentante de la région Bourgogne, Noémie Ancette, 18 ans, travaille dans le centre d’analyse des farines Eurogerm près de Dijon. Titulaire du CAP, elle prépare la mention complémentaire boulangerie spécialisée et elle souhaite continuer sa formation avec le CAP pâtissier puis le Brevet Professionnel.

Pour le moment son vœu est de continuer à travailler chez Eurogerm  et elle aimerait aussi partir à l’étranger.

Jordan Brunet

Candidat du Languedoc-Roussillon, Jordan Brunet a découvert la boulangerie lors d’un stage d’orientation pendant la classe de 4e. Après le brevet des collèges il a donc choisi sa voie et passé le CAP boulanger. Il est actuellement en 1ere année de BP, employé chez Christophe Blampin, boulanger-pâtissier à Uzès (Gard). Plus tard il souhaite tenter le brevet de maîtrise, travailler quelques années comme ouvrier et ouvrir son entreprise.

Alexandre Deleuil

Alexandre Deleuil, salarié chez Stéphane Saluzzo à Mouans-Sartoux, représentait la région PACA Corse. Agé de 18 ans, le régional de l’étape est titulaire du CAP boulanger et prépare la première année du BP. Ensuite, il souhaite continuer à se former afin d’obtenir le Brevet de Maîtrise et le CAP pâtissier.

C’est lors d’un essai chez un boulanger-pâtissier qu’il a senti sa vocation. Son objectif dans quelques années est de se mettre à son compte.

Quentin Drouhin

Candidat de Franche Comté, Quentin Drouhin est employé chez René Humbert à Valdahon (Doubs). A 19 ans, CAP en poche, il est en première année du BP et espère aller jusqu’au brevet de maîtrise. Quant à son avenir professionnel, il n’est pas encore défini, il hésite entre devenir formateur, travailler en entreprise ou être démonstrateur dans un moulin. Mais plus tard, son souhait est de se mettre à son compte.

Arnaud Filbet

Arnaud Filbet était le candidat présenté par la région Aquitaine. A 17 ans, titulaire du CAP boulanger, il prépare la mention complémentaire boulangerie spécialisée et souhaite aller au moins jusqu’au BP et se former aussi en pâtisserie. Il est employé chez Jean-François Chastel, boulanger-pâtissier à Pontacq (Pyrénées-Atlantiques).Il a choisi ce métier suite à un stage en entreprise et plus tard il espère ouvrir sa boulangerie.

Anaïs Gout

Anaïs Gout est tombée dans le pétrin à la naissance, son papa Jean-Marc étant boulanger à Pont-Maugis dans les Ardennes. « Alors que j’étais haute comme trois pommes, j’étais toujours dans les jambes de mon père au fournil » sourit-elle. Titulaire du CAP boulanger, elle prépare le CAP pâtissier et ensuite souhaite, elle souhaiterait suivre une formation en chocolaterie dans une école professionnelle de Reims. Son rêve serait de créer sa propre boulangerie-pâtisserie.

Julie Guerry

Représentante de la région Poitou-Charentes, Julie Guerry a fait son apprentissage chez Bruno Merlet dans les Deux-Sèvres et travaille actuellement chez Christian Turcot  dans l’île de Ré. A 20 ans cette jeune fille a déjà obtenu le BEP pâtissier, le Bac pro boulangerie pâtisserie et le CAP boulanger. Elle prépare la mention complémentaire pâtisserie. Son but est de travailler quelques années afin d’acquérir de l’expérience puis d’ouvrir sa propre boulangerie-pâtisserie.

Tanguy Hadet

Candidat de la région parisienne, Tanguy Hadet a passé le Bac ES puis le CAP boulangerie en 1 an à l’Ecole de Boulangerie de Paris. Quand il était enfant, presque chaque week-end, il allait mettre la main à la pâte chez le boulanger en bas de chez lui. Ainsi, dès l’âge de 8 ans il avait décidé que ce serait son métier. Aujourd’hui il travaille chez Frédéric Lalos et il rêve de se mettre à son compte…dans quelques années après avoir emmagasiné l’expérience nécessaire.

Florian Lechevestrier

Florian Lechevestrier, 19 ans, est le candidat de l’Ile de France. Apprenti chez Monsieur Blainville à Bouray sur Juine, il a d’abord passé le CAP pâtissier puis le CAP connexe boulanger. L’année prochaine il espère revenir à sa première passion et s’inscrire au BTM pâtissier.  « Depuis mon enfance j’ai toujours été passionné par la fabrication des gâteaux ». A l’avenir, il espère poursuivre ses études, expérimenter plusieurs entreprises et plus tard, devenir patron.

Clément Pulverin

Clément  Pulverin, 17 ans, représentait la région Centre. Titulaire du CAP boulanger, il est en 1ere année du brevet professionnel tout en travaillant chez David Ligot, boulanger-pâtissier à Châteauneuf sur Cher (Cher). Depuis tout petit il voulait être boulanger, mais c’est un stage réalisé pendant la classe de 3e qui a confirmé sa vocation.

Après le BP, il souhaite se former jusqu’au brevet de maîtrise, acquérir de l’expérience en travaillant dans différentes entreprises jusqu’à 28/29 ans, puis se mettre à son compte.

Sylvian Savin

Candidat des Pays de la Loire, Sylvian Savin a passé le BEP pâtissier, puis le bac alimentation option pâtisserie et le CAP connexe boulanger. Actuellement employé chez Jérôme Guibert, boulanger-pâtissier à La Flèche (Sarthe), il est en 1ere année du BP. Il souhaite se former jusqu’au brevet de maîtrise.

Après quelques années d’expérience il espère pouvoir se mettre à son compte puis finir sa carrière comme formateur « afin de préserver un peu la vie de famille… ».

Damien Valentie

Damien Valentie est le candidat de la région Midi-Pyrénées. A 20 ans il a déjà le BEP pâtissier, le Bac pro option boulangerie et la mention complémentaire boulangerie. Il est maintenant en 1ere année du BP, ouvrier chez Grégory Neveu, boulanger-pâtissier à Lannemezan. Il a découvert le métier lors d’un stage d’orientation quand il était au collège. Plus tard il espère devenir patron et finir sa carrière dans l’enseignement « pour transmettre ma passion du métier aux jeunes ».