Vous êtes ici

Autres Actus

Bookmark and Share
Journal 932 du 15 Mars 2017
Le salon Sandwich & Snack Show, qui a lieu les 15 et 16 mars, est l’occasion de présenter chaque année, les résultats de l’Indice Jambon-Beurre 2016, référence de la restauration rapide.

Le Sandwich toujours leader

En 2016, le marché du sandwich en France est en croissance en volume et en valeur avec 2,35 milliards d’unités consommées (+3,98%/2015) pour un chiffre d’affaires qui a triplé en 15 ans pour atteindre 8,25 milliards d’euros. La preuve que le sandwich résiste sur un marché de la restauration rapide qui poursuit sa croissance (+2,21 % de CA / 2015) et dont l’offre se diversifie résolument (burger et pizza en tête).

 « Nous sommes passés de 2 spécialités à près de 40 sur le marché de la restauration rapide » confirme Bernard Boutboul, Directeur Général Gira Conseil.

Le jambon-beurre résiste

Sur un segment dynamique, le jambon-beurre représente encore 51 % des sandwichs consommés avec 1,199 milliards d’unités consommées l’année dernière. Il s’agit cependant de la deuxième baisse en volume constatée : -2,92 % par rapport à 2015. Il perd des parts de marché grignoté par d’autres spécialités (burger en tête). Ce n’est pas pour autant la fin du jambon-beurre : aujourd’hui, encore 1 sandwich consommé sur 2 est un jambon-beurre. Il reste de très loin le leader du marché.

Des tarifs à la hausse

Que ce soit sur le marché du sandwich ou celui du jambon-beurre spécifiquement, la tendance générale est à la hausse des prix de vente : + 2,03% pour le sandwich, +2,97 % pour le jambon-beurre qui atteint un prix unitaire moyen de 2,93€.

Par point de vente, c’est dans les supérettes, le canal le plus économique, que la hausse est la plus forte : + 21,1 %, soit près de 25% d’augmentation. La hausse se confirme également en boulangeries indépendantes, en GMS et dans les cafés, bars, brasseries. Cette hausse s’explique par une montée en gamme de l’offre (ingrédients, pain, établissements qui le commercialisent) mais aussi par l’augmentation de l’écart entre le prix de vente et le prix de revient. Les marges sont donc plus intéressantes pour les professionnels qui surfent sur ce produit d’appel.

A noter que les stations-service/pétroliers et les chaines de restauration spécialisées connaissent une légère baisse des tarifs du jambon-beurre avec respectivement -0,7 % et 0,6%.