Logo Les Nouvelles de la Boulangerie

1er Concours national du meilleur croissant au beurre

« Le croissant maison est un combat majeur de notre profession car ce produit emblématique de l’art de vivre à la française est l’expression concrète du talent et du savoir-faire des boulangers », explique Dominique Anract, Président de la CNBPF.

On connaissait le Concours national de la meilleure baguette de tradition française, organisé depuis six ans en marge de la Fête du Pain. Voici aujourd’hui le Concours national du meilleur croissant au beurre. La toute première édition s’est déroulée du 28 au 30 octobre, dans le cadre prestigieux de l’École de l’hôtellerie, de la gastronomie et du luxe, à Ferrières-en-Brie, en Seine-et-Marne.

L’objectif de ce nouveau concours, orchestré par la Confédération Nationale de la Boulangerie-Pâtisserie Française (CNBPF), est de mettre en valeur la viennoiserie maison. « C’est un combat majeur de notre profession car ce produit emblématique de l’art de vivre à la française est l’expression concrète du talent et du savoir-faire des boulangers », explique Dominique Anract, Président de la CNBPF.

À l’heure où les produits industriels fleurissent, les artisans boulangers entendent réaffirmer haut et fort leur différence, en défendant la qualité artisanale et la fabrication maison. « Le croissant d’artisan, c’est nous et seulement nous les artisans ! », rappelle Dominique Anract. Ce concours est l’une des étapes du plan de communication initié depuis le début de l’année par la CNBPF (affiche, vidéo, formations…).

19 candidats en lice

Issus des sélections départementales et régionales, les dix-neuf finalistes se sont affrontés pendant 5 heures. Chacun a dû produire et présenter trente croissants au beurre traditionnels de forme courbée et pesant après cuisson 60 g (tolérance de 55 à 65 g).

Sous la présidence de Jean-Yves Gautier, un des meilleurs ouvriers de France et président de la Commission de la Qualité et de la Formation de la CNBPF, le jury était composé de six professionnels. À charge pour eux de départager les candidats sur quatre critères : cuisson, forme/aspect/régularité, saveur et odeur, texture/fondant/feuilletage.

La remise des prix s’est déroulée le mercredi 30 octobre, à 15h, dans le grand salon du château de Ferrières, alors que ce journal était sous presse. Les résultats vous seront donc communiqués dans notre prochain numéro daté du 15 novembre. À noter que ce premier concours était parrainé par Damien Dedun, champion d’Europe de boulangerie en 2017 catégorie Viennoiserie.

« Le croissant est un produit phare de la boulangerie artisanale, un symbole du plaisir gourmand et un emblème de la gastronomie française. Le film « Croissant d’amour », que nous avons présenté en avant-première lors de la remise des prix de ce Concours national, est là pour le rappeler aux consommateurs », souligne Dominique Anract.