Logo Les Nouvelles de la Boulangerie

5ème Semaine de l’Excellence Génération Boulangerie à Aurillac

La 5ème Semaine de l’Excellence, organisée par la Confédération Nationale de la Boulangerie-Pâtisserie, s’est tenue du 21 au 23 novembre 2017, sur le site de la prestigieuse École Française de Boulangerie et de Pâtisserie d’Aurillac (EFBPA). Au programme, les finales du 37ème Concours des Meilleurs Jeunes Boulangers de France et du 8ème Trophée des Talents du Conseil et de la Vente. 

Une trentaine de jeunes professionnels, tous issus de sélections départementales et régionales, se sont donnés rendez-vous à l’École Française de Boulangerie et de Pâtisserie d’Aurillac (Cantal), lors de la 5ème Semaine de l’Excellence. 18 candidats se sont affrontés à armes égales au fournil, pour le 37ème Concours des Meilleurs Boulangers de France, alors que 13 finalistes se retrouvaient pour le 8ème Trophée des Talents du Conseil et de la Vente. C’est au Château de Salles (Vezac), sous l’égide de Christian Vabret (1), fondateur de l’EFBPA, que s’est déroulée la soirée de clôture. L’annonce des résultats a d’ailleurs été ponctuée de quelques séquences d’émotion et d’éclats de rire de la part des parents et des employeurs présents à la cérémonie. Guillaume Caumel, représentant la région Pays de la Loire, s’est imposé, grâce à un travail minutieux, apprécié de manière unanime par le jury présidé par Jean-Yves Gautier (MOF). Deux jeunes boulangères, Jade Génin et Maëlle Dominin, se sont brillamment adjugées les deuxième et troisième places, au terme d’un concours très disputé. Justine Bermoser, de la région Grand-Est, remporte, quant à elle, le 8ème « Trophée des Talents du Conseil et de la Vente » décerné par le jury présidé par Catherine Picquenard, devant Dorian Germond et Chloé Baudrillier (voir encadrés). Présent à cette remise de prix, Dominique Anract a tenu à rappeler l’implication forte de la boulangerie française dans la formation des jeunes, alors que 6 000 apprentis intègrent chaque année les 32 000 entreprises du secteur. « Ces chiffres nous permettent d’envisager la pérennité d’un savoir-faire envié partout dans le monde. J’ajoute que le personnel de vente, quotidiennement au contact de 12 millions de consommateurs, joue un rôle essentiel dans le succès de cette entreprise » a déclaré le Président de la Confédération Nationale de la Boulangerie-Pâtisserie. Les lauréats ont tous été justement récompensés par des dotations offertes par les fidèles partenaires de la Semaine de L’Excellence – Génération Boulangerie (AG2R La Mondiale, Lesaffre, Bragard, Engie) et de nombreux partenaires locaux (2).

 

Honneur aux lauréats

Les lauréats auront la chance d’être conviés à la cérémonie de remise de la Galette de l’Epiphanie au Palais de l’Elysée, en janvier 2018.

Les 2 premiers « MJB » et la première « Trophée » seront présents aux « Rabelais des Jeunes Talents », cérémonie organisée par la CGAD (Confédération générale de l’alimentation en détail), en novembre 2018.                  

                                             Texte et photos : Frédéric Vielcanet

 

(1) Christian Vabret (MOF) est vice-président de la Confédération, en charge de la supervision des concours de boulangerie nationaux et internationaux.

(2) CMA du Cantal, Moulin d’Antoine, Ville d’Aurillac, Andros Chef, Crédit Agricole, Cantal destination, Département du Cantal, AOP Cantal, DGF Périgord Limousin, Eurolam Thiers, Le froid CMBH, Colrat, SA Auvergne Boulangère et Pâtissière.

 

Résultats du 8e Trophée des Talents du Conseil et de la Vente en Boulangerie-Pâtisserie

1er : Justine Bermoser, de Deyvillers (Grand Est)

2e : Dorian Germond, de Luce (Centre Val de Loire)

3e : Chloé Baudrillier, de Geneston (Pays de la Loire)

4es ex-aequo : Marine Basnier, de Souleuvre en Bocage (Normandie) ; Anaïs Durand, de Saint Rambert d’Albon (Auvergne Rhône Alpes) ; Marion Ferreira Da Silva, de Pleumartin (Nouvelle Aquitaine) ; Gwenaëlle Girardot,  de Courlon (Bourgogne Franche Comté ; Alexandra Gomes Batista, de Poissy (Ile de France) ; Dorianne Schneider, de La Grandville (Grand Est).

Résultats du 37e concours des Meilleurs Jeunes Boulangers

1er : Guillaume Caumel, d’Angers (Pays de Loire)

2e : Jade Genin, de Doussard (Auvergne Rhône Alpes)

3e : Maëlle Dominin, de Verdalle (Occitanie)

4es ex-aequo : Benoît Chauvet, d’Autry-le-Châtel (Centre Val de Loire) ; Axelle Diaz, de Chiroubles (Bourgogne Franche Comté) ; Emile Jeannenot, d’Autechaux (Bourgogne Franche Comté) ; Justine Le Liboux, de Guern (Bretagne) ; Mathieu Morvant, de Gournay-sur-Marne (Ile de France)

 


Rencontre :

3 questions à Jean-Yves Gautier, président du Jury de la « Semaine de l’Excellence » et vice-président de la Confédération en charge de la formation.

 

Quelle est la place des concours dans la formation des jeunes boulangers et comment les motiver à aller plus loin ?

Pour les jeunes boulangers, il arrive un moment où il convient de se poser les bonnes questions : Où en est-on de sa formation, de sa trajectoire professionnelle et personnelle ? Une des réponses possibles est de se mesurer aux autres par le biais des concours organisés par les organisations départementales ou, comme ici, par la Confédération Nationale. C’est à chacun de saisir cette opportunité pour se découvrir, pour grandir techniquement et psychologiquement.

Quels sont les points communs entre les candidats au concours des Meilleurs Jeunes Boulangers de France ?

Ce sont les meilleurs de chaque région et les plus motivés. Pour préparer cette finale, il faut un véritable investissement personnel et un paquet d’heures de travail. Les candidats sont pour la majorité d’entre eux en 1ère année de brevet professionnel ou en mention complémentaire. Ils possèdent donc de bonnes bases, mais il ne faut jamais oublier qu’ils ne sont que dans leur troisième année de pratique professionnelle. Après le concours, ils restent souvent en contact par l’intermédiaire des réseaux sociaux et ils se croiseront certainement à nouveau lors de salons ou à l’occasion d’autres finales.

Quel rôle doit jouer la Confédération Nationale dans la formation des jeunes professionnels ?

Tout d’abord, et c’est très important, la Confédération de la Boulangerie est l’interlocutrice privilégiée de l’Éducation Nationale, lors de négociations pour la validation des programmes de formation. Elle est également l’organisatrice des concours et il ne faut pas l’oublier. Sans elle, pas de Semaine de l’Excellence, d’Olympiades des Métiers ou même du Concours de l’un des Meilleurs Ouvriers de France en boulangerie. Nous sommes très satisfaits de voir que d’année en année nous avançons. Les préparateurs jouent le jeu et les candidats progressent.