Les Nouvelles de la Boulangerie

À propos de la fermeture pour congés payés

Les mois de juillet et août sont généralement les 2 mois de l’année durant lesquels les salariés prennent la plus grande partie de leurs congés payés.

Les salariés de la boulangerie-pâtisserie à part ceux des entreprises situées en littoral ou zone touristique ne font pas exception. Par ailleurs les déplacements de population entraînent pour certaines entreprises une baisse sensible d’activité qui conduit les chefs d’entreprise à décider de fermer leur entreprise pour congés payés.

La simultanéité des fermetures peut susciter des réactions de mécontentement de la clientèle qui ne trouve plus son pain au lieu habituel et doit dans certains cas se déplacer relativement loin pour chercher son pain.

Afin de diminuer de tels effets, la plupart des arrêtés préfectoraux de fermeture hebdomadaire prévoit une période estivale pendant laquelle l’arrêté est suspendu et par conséquent l’ouverture sept jours sur sept sera autorisée afin de faciliter l’approvisionnement de la population.

Il est également souhaitable que les boulangers se concertent pour organiser leur fermeture annuelle et évitent ainsi de susciter de nouveaux comportements d’achat des consommateurs en faveur de la concurrence.

Le groupement professionnel départemental peut jouer en la matière un rôle de conciliation, voire organiser un véritable tour de garde pour établir une permanence de services des boulangers sur des communes, sur le département.

Il arrive malheureusement que dans certains cas, cette organisation n’ait pu se faire.

Dans ce cas, le maire dispose de certains pouvoirs qui lui sont donnés par une loi du 19 juillet 1957 codifiée sous l’article L 2212-2 du Code Général des Collectivités Territoriales. L’article unique de cette loi précise qu’il est laissé au maire le soin de réglementer la fermeture annuelle des boulangeries lorsque celle-ci sera rendue nécessaire pour l’application de la législation sur les congés-payés, après consultation des organisations patronales et ouvrières, de manière à assurer le ravitaillement de la population.

Aussi, pour éviter d’être soumis à une mesure autoritaire, n’hésitez pas à vous rapprocher de vos collègues et de votre groupement professionnel départemental afin de ne pas laisser une partie de territoire sans offre de pain artisanal.

Par ailleurs, il est conseillé d’indiquer par un affichage la période de fermeture et dans la mesure du possible, les points de vente de pain ouverts les plus proches : vos clients apprécieront.