Les Nouvelles de la Boulangerie

À propos de l’aide à l’embauche d’un premier salarié

Le niveau de chômage reste préoccupant dans notre pays. Aussi, le gouvernement vient de créer une nouvelle aide à l’embauche d’un premier salarié.

C’est un décret du 3 juillet qui institue cette aide pour les entreprises qui embauchent leur premier salarié entre le 9 juin 2015 et 8 juin 2016. Cette embauche doit avoir lieu en contrat à durée indéterminée ou en contrat à durée déterminée de plus de 12 mois.

L’entreprise ne doit pas avoir été liée, dans les douze mois précédant l’embauche, à un salarié dont le contrat de travail s’est poursuivi au-delà de la période d’essai.

Si le contrat donnant lieu au bénéfice de cette aide est rompu, soit au cours de la période d’essai, soit en cas de départ en retraite, soit en cas de démission, soit en cas de licenciement pour faute grave ou lourde, soit pour inaptitude, soit pour décès, l’entreprise qui embauche un autre salarié pourra également bénéficier de l’aide sans qu’au total le montant perçu au titre des deux contrats ne dépasse 4.000 €.

Cette aide de 4.000 € est versée par trimestre (soit 500 €), éventuellement calculé au prorata si le trimestre n’est pas complet. Les périodes d’absence du salarié pendant lesquelles la rémunération n’est pas maintenue ne sont pas prises en compte pour le bénéfice de l’aide.

L’aide doit être demandée par l’entreprise dans les 6 mois suivant l’embauche sur un formulaire CERFA adresse sous forme dématérialisée à l’agence de services et de paiement (ASP).

Par ailleurs, l’entreprise doit adresser, à la fin de chaque période trimestrielle et au plus tard avant la fin des 3 mois suivants, une attestation justifiant la présence du salarié sur la période. Le non-respect des délais entraîne le non-versement de l’aide.

Pour toute précision complémentaire, n’hésitez pas à vous rapprocher de votre groupement professionnel départemental.