Les Nouvelles de la Boulangerie

Barry Callebaut, vers une production 100 % durable

Le chocolat est une douceur appréciée dans le monde entier. Mais ce sont aussi un marché et une filière sources d’inégalités. C’est pourquoi Barry Callebaut, leader mondial de la fabrication de chocolat et cacao, poursuit son objectif de rendre 100 % de sa production durable d’ici 2025 à travers son programme Forever Chocolate. Ce dernier a pour but  d’agir sur 4 grands axes : utiliser 100% d’ingrédients durables, avoir des bilans carbone et forestier positifs, permettre à 500 000 producteurs de sortir de la pauvreté et éliminer de la chaine d’approvisionnement le travail des enfants. Barry Callebaut vient de publier le dernier rapport d’activité 2018/2019 sur les résultats du programme Forever Chocolate.

Concrètement, 51% des fèves de cacao proviennent de source durable, soit +7% par rapport à 2017/2018. Il en va de même avec les matières premières hors cacao (lait, sucre, vanille, cartonnage…) puisque 47% d’entre elles sont issues elles-aussi de source durable, soit +3% par rapport à 2017/2018.

Lutter contre le travail des enfants

Dans le même temps, 184 623 planteurs ont vu leur niveau de vie s’élever au-dessus du seuil de pauvreté, soit 15 163 planteurs de plus qu’en 2017/2018. Plus de 16 000 planteurs ont bénéficié d’un accompagnement spécifique et ont eu accès au coaching (du consulting financier à l’aide à la mise en place de pratiques agricoles vertueuses), soit 3 600 fermiers coachés de plus que lors du précédent rapport. Enfin, 420 hectares de cacao ont étés replantés toujours sur la même période.

Concernant les bilans carbones et forestiers, le groupe a réduit de 6,7% ses émissions de CO2, tout en enregistrant une croissance du volume de sa production. 17 de ses 62 usines sont alimentées à 100% par des énergies renouvelables. 1,8 millions de jeunes plants de cacaoyers ont été distribués en Côte d’Ivoire et au Ghana, tandis que 10 000 hectares de forêt ont été protégés et restaurés dans le cadre du projet ISLA (Initiative for Sustainable Landscapes).

Autre point noir de la filière, le travail des enfants. Dans ce domaine, 2 333 cas de travail infantile ont été identifiés et sont en cours d’élimination de la chaîne d’approvisionnement. D’autre part, 26% des planteurs partenaires ont mis en place un système de surveillance et prévention du travail des enfants, soit 14% de plus qu’en 2017/2018.

Le chocolat est un plaisir, et pour le rester, il se doit d’être partagé par toute la filière pour être aussi durable qu’équitable.