Les Nouvelles de la Boulangerie

Bas-Rhin. Materne Hauk réélu président de la Fédération Patronale de la Boulangerie

De gauche à droite : Jean-Claude Fritsch, trésorier fédéral, Francis Maurer, chargé de mission, Materne Hauk, Président de la Fédération Patronale de la Boulangerie du Bas-Rhin et Président adjoint de la CNBPF, Dominique Anract, Président de la CNBPF, Philippe Maupu, Secrétaire Général de la CNBPF, et Daniel Seyer, Président de la Fédération de la Boulangerie du Grand Est.

Mercredi 12 juin, s’est tenu le Congrès départemental de la Fédération Patronale de la Boulangerie du Bas-Rhin. Francis Maurer, chargé de mission et ancien président de la corporation des boulangers de Strasbourg, a accueilli les congressistes par ces mots : « Nous avons encore aujourd’hui près de 60% des boulangers bas-rhinois qui adhèrent à la Fédération. Je pense que vous avez tous compris notre utilité », avant de lancer un appel à la mobilisation : « Engagez-vous ! Manifestez-vous dans vos corporations ou dans les comités. Participez ! Faites connaître vos opinions ! Défendez votre avenir ! » Le message était on ne peut plus clair et a été parfaitement entendu par les jeunes générations comme le prouve la création du Club des Jeunes Boulangers du Bas-Rhin (voir encadré).

Après les présentations du rapport financier – marqué par une baisse du soutien des grands meuniers du Bas-Rhin – du rapport moral, puis du rapport d’activité, tous adoptés à l’unanimité, les participants ont élu le nouveau président de la Fédération Patronale de la Boulangerie du Bas-Rhin. Seul candidat en lice, Materne Hauk – qui préside déjà la structure depuis 12 ans – a été réélu pour un nouveau mandat de 3 ans. « Je veux saluer la famille de la boulangerie pour son soutien. Si nous sommes un département fort, c’est parce que vous croyez en votre fédération », a-t-il souligné, avant d’exprimer son souhait de voir plus de candidats en 2022.

« Une région très active »

Ce congrès s’est tenu sous le patronage de Dominique Anract, Président de la CNBPF. Ce dernier s’est dit « heureux de venir dans l’Est car c’est une région très active où on parle des jeunes et de la filière. » Le Président Anract est ensuite sur les grands dossiers qui font l’actualité de la boulangerie avec le rassemblement des branches professionnelles, les rencontres régionales – celle du Grand Est se tenant le 6 octobre à Reims – et la charte qualité qui sera officiellement présentée lors de l’Assemblée générale de la CNBPF. Sur ce dernier sujet, Dominique Anract a rappelé que « la charte était dans l’air du temps » et qu’elle avait pour but « de répondre aux doutes des consommateurs quant à la qualité des produits. »

À l’issue de ce Congrès, Daniel Seyer, Président de la Fédération de la Boulangerie du Grand Est, s’est félicité « du dialogue enrichissant » qui a marqué cette rencontre avant d’exprimer un véritable plaidoyer en faveur de la formation : « Si on veut un artisanat fort, il faut se former et améliorer le niveau. On ne peut plus s’installer avec un CAP. Il faut toujours former plus pour demain – surtout au niveau 3 et 4 – pour renforcer notre branche professionnelle. »

Texte et photos : Loïc Corroyer

Plus d’une cinquantaine de personnes étaient présentes lors de ce Congrès départemental.

Légende : De gauche à droite : Jean-Claude Fritsch, trésorier fédéral, Francis Maurer, chargé de mission, Materne Hauk, Président de la Fédération Patronale de la Boulangerie du Bas-Rhin, Dominique Anract, Président de la CNBPF, Philippe Maupu, Secrétaire Général de la CNBPF, et Daniel Seyer, Président de la Fédération de la Boulangerie du Grand Est.

Naissance du Club des Jeunes Boulangers du Bas-Rhin

À l’instar du syndicat professionnel des « Jeunes Agriculteurs », la Fédération Patronale de la Boulangerie du Bas-Rhin a mis en place un Club regroupant les jeunes boulangers de 40 ans et moins. Seule obligation pour rejoindre ce groupement, il faut être adhérent de la Fédération Patronale et être à jour de ses cotisations.

Le rôle principal de ce Club présidé par José Arroyo est d’assurer le renouvellement des générations en boulangerie et par conséquent de représenter et de défendre les intérêts de la profession. Outre cette mission fondamentale, le club a également vocation à proposer des idées novatrices pour l’avenir, à former les futurs responsables syndicaux et à communiquer sur le métier de boulanger afin de valoriser son rôle dans la société. Les jeunes boulangers entendent ainsi animer le milieu de la boulangerie à travers l’organisation d’évènements conviviaux afin de faire partager leur vision du métier et de son avenir tout en créant et en entretenant un sentiment d’appartenance à une dynastie.