Les Nouvelles de la Boulangerie

Cérémonie en l’honneur des apprentis au ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion

« Nous sommes convaincus que l’apprentissage est une voie d’excellence pour l’insertion des jeunes dans l’emploi », a rappelé la ministre Élisabeth Borne.

Le 21 janvier, des représentants du secteur de la boulangerie-pâtisserie ainsi que des membres de la Confédération Nationale de la Boulangerie-Pâtisserie Française ont été reçus au Ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion à l’occasion de la cérémonie de la galette en l’honneur des apprentis boulangers-pâtissiers.

Intertitre : Accompagner la formation des jeunes

La ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, Élisabeth Borne, ainsi que plusieurs de ses collaborateurs, ont accueilli le président de la Confédération, Dominique Anract et le secrétaire général Xavier Casalini. Plusieurs représentants du secteur furent également conviés : Joël Fourny, président de CMA France , Claudine Peirone, présidente de la Chambre Professionnelle de la Boulangerie-Pâtisserie du Tarn-et-Garonne et vice-présidente de la Commission de la Communication, de la Promotion et de l’Information de la CNBPF, Nadine Grunenwald, présidente des artisans boulangers de la Nièvre, Sandrine Ribot, présidente de la Fédération des boulangers de la Mayenne, ainsi que des artisans boulangers : Priscilla Hayertz, Lionel Bonnamy, Jean-Yves Boullier et son apprenti Paul Cohen

Dans le cadre de cette cérémonie, Dominique Anract a évoqué divers dossiers en lien avec la question de l’apprentissage et de la formation des jeunes en boulangerie-pâtisserie. Le projet concernant la création de mentions pour le CAP Boulanger auprès du ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, Jean-Michel Blanquer, permettrait de valoriser l’investissement des futurs professionnels du secteur. Le président de la CNBPF a mis en exergue l’importance du Certificat de Compétence Professionnelle (CCP), ce titre contribue à la socialisation au métier de boulanger-pâtissier ainsi qu’à l’assimilation de savoirs et savoir-faire. En outre, Dominique Anract a fait état de la marque « Boulanger de France » en rappelant son attachement à l’engagement sociétal : « Avec cette marque, on se doit de former les apprentis » souligne-t-il. Enfin, la promotion des différents métiers de l’artisanat demeure une mission essentielle à conduire au quotidien afin d’accroître l’intérêt des jeunes pour le secteur.

Intertitre : La boulangerie-pâtisserie, un point de repère

La ministre Élisabeth Borne a mis en évidence le fait que le CAP Boulanger et le CAP Pâtissier « sont les deux diplômes qui accueillent le plus grand nombre d’apprentis parmi les métiers de l’alimentation de proximité ». En effet, ce secteur incarne un vivier de métiers à débouchés pour des jeunes en insertion ou des personnes en reconversion professionnelle. « Vous avez été un point de repère dans cette crise pour beaucoup de jeunes », a ajouté la ministre en faisant référence aux représentants du secteur de la boulangerie-pâtisserie française. Force est de rappeler que malgré la situation sanitaire, 24 000 apprentis ont été formés en 2020. Par ailleurs, la Confédération et l’ensemble des professions qu’elle représente se sont dites « prêtes à affronter l’avenir », comme l’a souligné Dominique Anract.

Intertitre : 1 jeune, 1 solution

Annoncé en juillet 2020, le plan « 1 jeune, 1 solution » a pour objectif d’aider les jeunes à faire face aux conséquences de la crise sanitaire sur le marché de l’emploi. Ce plan prévoit une enveloppe de 6,5 milliards d’euros ainsi que des mesures d’insertion professionnelle pour accompagner tant les jeunes que les employeurs.

L’apprentissage se révèle être une thématique fondamentale de ce plan avec notamment l’aide exceptionnelle en faveur des employeurs qui embauchent des jeunes en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation. « C’est parce que nous sommes convaincus que l’apprentissage est une voie d’excellence pour l’insertion des jeunes dans l’emploi que nous avons voulu en faire un des piliers du plan 1 jeune 1 solution », a affirmé la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion.

La Confédération s’engage à encourager le recrutement et la formation d’apprentis au sein du secteur de la boulangerie-pâtisserie, porteur d’emplois. Élisabeth Borne a mis en lumière cet engagement en soulignant le fait que la CNBPF « n’a pas ménagé ses efforts pour faire connaitre le plan 1 jeune et 1 solution et inciter ses adhérents à s’en saisir. »

Plus d’informations sur :  https://www.1jeune1solution.gouv.fr/