Logo Les Nouvelles de la Boulangerie

Choisir ses emballages

Au-delà de sa fonction de protection du produit, l’emballage est un élément de l’identité visuelle de votre commerce. Bien choisi et personnalisé, c’est un support de communication qui contribue à vous démarquer et vous faire connaître. Pistes et tendances.

Un outil de communication

Un emballage a pour vocation première de protéger un produit et d’aider à son transport. Mais il constitue aussi un élément de la stratégie marketing car il est porteur de l’image de marque du commerce. En voyant le packaging, le client doit immédiatement identifier l’entreprise, à travers couleurs, graphismes ou inscriptions. Ceux-ci doivent donc être en accord avec tous les supports de communication de l’entreprise. Le choix des couleurs (qui ont une symbolique, voir notre article dans le n°899), des formes, des matières et des inscriptions (quelles informations ? quel style de lettres ?) est à réfléchir, en fonction de l’image que l’on souhaite donner de son entreprise, en cohérence avec son positionnement et son offre. Par exemple, un packaging en bois ou en matériau biodégradable sera associé à une entreprise respectueuse de l’environnement ; un boîtage de couleur unie et au graphisme sobre est plus souvent lié à une image haut de gamme.

Pensez aussi que les produits emballés seront peut-être offerts à des personnes qui ne connaissent pas votre boutique. L’emballage est alors un support publicitaire, susceptible de capter de nouveaux clients. Pour cette raison, personnaliser son emballage avec un logo ou une signature est préférable.

On pourrait croire qu’en boulangerie-pâtisserie, le packaging n’est pas le premier critère qui influence l’acte d’achat, les produits étant le plus souvent présentés en vitrine sans emballage. Pourtant, certains produits, tels les pré-emballés et les produits cadeaux échappent à ce principe. Dans un écrin travaillé ou un emballage transparent qui dévoile le produit (boîtes cristal ou bocaux, selon la tendance actuelle), chocolats, biscuits ou macarons susciteront davantage les achats d’impulsion.

 

Attentes et tendances

Sur un plan technique, les emballages en boulangerie-pâtisserie et snacking se doivent aujourd’hui d’être adaptés à la consommation nomade et à la livraison, de plus en plus répandues. L’étanchéité, la stabilité, la facilité de transport, la préservation de la tenue et fraîcheur du produit sont parmi les critères à remplir. Des attentes auxquelles les fournisseurs répondent à travers des emballages pratiques et multi-usages : par exemple, des boîtes munies de poignées pour le transport, micro-ondables et utilisables en assiette. Les artisans ne sont pas oubliés en termes de praticité avec des sacs à sandwichs chauds qui passent au four ou des boîtes modulables qui, grâce à l’ajout de languettes intérieures, s’adaptent aux différentes tailles de produits.

Autre tendance forte qui répond aux attentes de consommateurs et aux nouvelles exigences de la réglementation (interdiction des sacs plastique jetables non compostables depuis le 1er janvier 2017), les emballages biosourcés et compostables à base d’amidon de maïs, fécule de pomme de terre, pulpe de canne ou bois sont en expansion. Leur coût, supérieur à celui des emballages classiques, peut cependant être un frein. Proposer des sacs réutilisables et des contenants consignés comme des bocaux en verre peut être une alternative moins onéreuse sur le long terme. L’éco-responsabilité se partage : faites donc participer vos clients à la chasse au gaspillage !