Logo Les Nouvelles de la Boulangerie

Comment recruter efficacement ? quelques pistes de réflexion

Les difficultés à recruter en boulangerie-pâtisserie, au labo comme au magasin, sont au cœur des préoccupations actuelles. Comment recruter et conserver un personnel compétent ? Au dernier salon Europain où nous étions présents, la question revenait dans toutes les conversations. De ces échanges avec les professionnels, nous avons tiré quelques réflexions.

Deux visions qui se rencontrent

Tout d’abord, que signifie « trouver la bonne personne » ? Pour la plupart des chefs d’entreprise, cela veut dire « une personne qui est à son poste, prête de suite à s’intégrer, qui est autonome et organisée avec un esprit d’équipe et d’entreprise ». Oui, l’idéal en somme ! Mais c’est votre vision et votre souhait ! Pas forcément ceux de l’autre, du futur collaborateur. De son côté, celui-ci souhaite trouver un travail, avec des heures correctes, dans une bonne ambiance, réaliser de beaux produits, avoir un rôle actif avec une possibilité de responsabilité et de progression. Il s’agit donc d’accorder deux visions.

En tant que chef d’entreprise, il faut avoir à l’esprit que le salarié n’est pas votre clone ! Il n’a pas nécessairement les mêmes idées et surtout, il n’est pas dans votre tête pour connaître vos pensées et vos intentions. Aussi, c’est important de prendre le temps de lui expliquer où vous voulez emmener l’entreprise et comment parvenir à ce résultat. Prenons une image concrète : je souhaite me rendre à Paris au salon Europain, depuis ma région. Je sais que je dois partir à 8h30 par le TGV, arriver à 11h gare de Lyon, puis prendre le métro 14 et arriver aux environs de 13h. Tous les points sont clairs, pas de stress. La même démarche est applicable au magasin et au fournil. Expliquez mais aussi justifiez pourquoi vous souhaitez que le salarié exécute telle tâche. Au besoin, prouvez, démontrez pour que l’image soit moins floue. Les jeunes générations, générations Y et Z plus particulièrement, ont besoin de comprendre le sens des consignes qu’on leur donne.

Échanger et valoriser

Pouvons-nous encore donner envie à nos salariés de venir travailler chez nous ? Oui, car entre l’obligation (de travailler) et le confort (de travail), il y a des produits, des créations, des événements et surtout de l’humain.

Le « confort » implique de procurer aux salariés des conditions matérielles (lieux, horaires) qui le motiveront à venir travailler. Celles-ci s’améliorent de plus en plus grâce aux nouveaux agencements des magasins et des labos, plus ergonomiques, au matériel plus performant et plus sûr, et à l’aménagement des horaires (davantage d’horaires par demi-journée plutôt qu’une journée entrecoupée pour tenir compte de la vie personnelle des salariés).

Les produits : une gamme vaste ou sans cesse renouvelée évitera aux salariés de s’ennuyer et les stimulera, de même que l’organisation d’événements et d’animations commerciales variés.

Enfin, « l’humain » est au cœur du processus managérial et conditionne la réussite des entreprises. Selon nous, celui-ci passe par un maximum d’écoute et d’échanges entre chef d’entreprise et collaborateurs. L’équipe apprécie d’être associée à la création de la gamme et qu’on tienne compte de ses idées. On peut même proposer à un salarié de créer entièrement un produit puis le mettre en avant en magasin : « Aujourd’hui, nous vous proposons le produit de X ».

De nos discussions avec les jeunes en recherche d’emploi, il ressort un réel besoin de se sentir valorisé dans le travail. Pour l’employeur, cela implique de savoir se remettre en question et de faire confiance à ses collaborateurs en leur laissant une certaine autonomie. De la même manière, envoyer ses salariés en formation est un facteur de motivation car l’humain a besoin d’apprendre en permanence.

Fabienne Mouillet, formatrice INBP