Logo Les Nouvelles de la Boulangerie

Communiquez en créant des tableaux

Qu’ils soient d’affichage ou purement décoratifs, les tableaux peuvent mettre en valeur vos produits et votre boutique. Les réaliser soi-même est un plus. Vous n’avez pas de talent d’artiste peintre ? Pas de panique ! Nul besoin d’être Michel-Ange pour mettre en œuvre les quelques idées simples de montage ou collage que nous vous proposons.

Le tableau d’affichage

Par définition, un tableau est réalisé sur un support « rigide et autonome » : « rigide » car c’est préférable pour le placer contre un mur, à l’arrière d’une présentation commerciale ou l’apposer en vitrine ; « autonome » (c’est-à-dire indépendant et amovible) afin de le placer où l’on veut.

Le premier usage d’un tableau dans une boutique est l’affichage à but réglementaire, informatif ou publicitaire. Pensez à le mettre en avant et à la vue du client. Il doit être élégant et bien écrit. S’il s’agit d’un tableau noir, vous pouvez y coller des stickers message ou des lettrages. Mais si vous avez une belle écriture, essayez le lettrage avec un feutre craie : un côté rétro qui revient très à la mode. 

Pour mettre en avant un produit, le tableau d’affichage peut revêtir trois dimensions grâce à un petit montage. Par exemple, pour une vente de gâteaux de voyage d’automne, prenez un fond uni de couleur terre brûlée et collez-y des boîtes à gâteaux dans les tons fauves, remplies de noisettes, noix et amandes.

Le tableau décoratif

Ce type de tableau en 3D peut également servir à décorer le magasin. Dans un fond en polystyrène recouvert de papier peint, découpez une forme, par exemple un lapin. Vous obtenez ainsi un fond ouvert en forme de lapin. Devant celui-ci, disposez ensuite la forme pleine que vous avez récupérée, afin de créer un effet de relief. (Voir photo ci-contre).

Autre petite déco simple : le tableau calligramme. Sur un châssis, dessinez une forme (par exemple une religieuse), puis dans l’espace dessiné, inscrivez les ingrédients (beurre, œufs, farine…) dans des calligraphies différentes (épais, fin, gros, petit). Ainsi, l’ensemble des mots dessine une religieuse.

Plus classique, vous pouvez confectionner des tableaux d’images représentant votre activité : des photos de produits ou de gestes professionnels. Prenez des châssis de mêmes dimensions pour y coller ou fixer les images.

On peut aussi réaliser un pêle-mêle de cadres : de petits et grands tableaux liés ensemble pour créer une forme, un mot ou juste une bande. Utilisez de la couleur, mais avec nuance et bon goût. Une couleur dominante, une autre pour le relief et une troisième en petites touches pour la fantaisie. N’oubliez pas : trop de couleurs tue la couleur !

Une déclinaison de tableaux

Le tableau peut raconter une histoire, celle de votre entreprise, celle des produits à mettre en valeur. Pour cela, ce peut être un triptyque (trois parties).

Comme en art plastique, tous les types de tableaux sont envisageables. Une « nature morte » avec un produit fixé sur un support : par exemple, une boule de pain bien cuite fixée sur un fond recouvert de lattes de bois (contraste entre le bois clair et la croûte foncée).

Un « paysage » : un fond rectangulaire recouvert de faux gazon sur lequel sont disposées des baguettes à l’horizontal.

Un « portrait », celui de votre entreprise : un fond aux couleurs de l’entreprise sur lequel vous collez tous vos supports (sac à croissant, étui à pain, boîtage…) pour montrer votre identité visuelle.

Enfin, les tableaux peuvent s’animer grâce aux moyens modernes : des écrans où diffuser des vidéos ou des diaporamas de vos produits et des coulisses de votre boulangerie-pâtisserie.

Fabienne Mouillet, Cathy Picarelli, formatrices INBP