Les Nouvelles de la Boulangerie

Congrès départemental de la boulangerie du Bas-Rhib à Obernai : l’avenir de la profession en débat

Les évolutions juridiques, la formation des jeunes et les projets à venir ont été discutés par une soixantaine de boulangers.

Chaque année, les huit corporations de la Boulangerie du Bas-Rhin, organisent à tour de rôle leur congrès départemental. Celle de Molsheim a convié les acteurs du métier à l’hôtel de ville d’Obernai pour échanger sur les obstacles rencontrés par la profession. « Le dialogue entre nous est très important car on a tous les mêmes problèmes », a noté Materne Hauk, le Président de la fédération du Bas-Rhin.

Après avoir voté à l’unanimité le budget – en 2015, la fédération a accusé un déficit de 11 000 euros mais espère clôturer l’année en cours en excédent –, les participants ont abordé la question qui les préoccupe le plus : la fermeture le dimanche.

Materne Hauk est revenu sur la signature le 29 avril dernier d’une convention collective nationale visant à éviter l’ouverture le dimanche. Désormais, les pâtissiers, les boulangers et les fleuristes ne peuvent plus accorder de repos hebdomadaire pour compenser le travail dominical. La rémunération des salariés à 150 % le dimanche est en revanche maintenue. Dominique Dagorne, juriste à l’institut du droit local, est intervenue pour éclaircir les règles en vigueur. « Oui à l’ouverture le dimanche, mais pas de 7 jours sur 7 », a réagi le Président de la fédération.

Les participants ont partagé leurs inquiétudes sur l’avenir du métier. Dans l’assistance, Claude Walter s’est alarmé de la chute des ventes de pain : « Les grandes surfaces en vendent jusqu’à la fermeture, c’est une concurrence déloyale car on ne peut pas faire ça. »

La formation des jeunes en BTS a aussi été au centre des discussions. « Le congrès manque de jeunes, regrette Christian Chargé, maître boulanger de Schiltigheim à la retraite. Beaucoup de sujets abordés portent sur l’avenir de la profession. C’est dommage qu’ils ne soient pas là. »

Materne Hauk a ensuite évoqué la filière Alsépi, qui regroupe en circuit court des agriculteurs, des meuniers et des boulangers. « Nous avons rendu le cahier des charges plus accessible. Pour les farines, nous choisissons nous-mêmes les blés, c’est unique en France », a-t-il souligné.

Opérations à venir

Réélu à la présidence de la fédération à l’unanimité, Materne Hauk a annoncé les opérations à venir : « Dans le cadre des pièces jaunes, nous offrirons à chaque client un sac à la rentrée pour 10 euros d’achats, et les boulangers mettront dans une tirelire un centime par client jusqu’en janvier 2017 pour les hôpitaux de Paris. Autre événement important : Univers Boulangerie, un rendez-vous à destination des professionnels se déroulant pour la première fois simultanément dans les douze régions. Le Grand Est accueillera la manifestation le dimanche 16 octobre à Kirrwiller.

(Source : DNA – édition du 13/05/2016)