Logo Les Nouvelles de la Boulangerie

Corrèze. Des photos d’art pour soutenir le commerce local

La photo des boulangers et boulangères de « La Figounette », boulangerie-pâtisserie située à Argentat. (Crédit photo : Patrick Mollema)

En vue de faire parler d’eux de manière positive et afin de faire perdurer les commerces de proximité du centre-ville, les commerçants d’Argentat-sur-Dordogne, charmante commune de Corrèze, ont accepté de s’unir autour d’un projet original. Ils ont posé en toute confiance devant l’objectif d’un de leurs amis photographe hollandais, lui-même résidant dans la commune, et ont décidé de créer un logo. L’objectif ? Montrer le dynamisme des magasins et les commerces de proximité sous un nouveau jour, et ainsi, redonner envie aux habitants d’acheter local.

Patrick Mollema et sa femme Barbara ont découvert la Corrèze il y a plusieurs années avant de décider de s’y installer : « Nous sommes tombés amoureux de la région. C’est pour nous comme un véritable trésor de vivre ici ». Hélas, comme dans beaucoup de communes, le couple a constaté une baisse progressive de la fréquentation des commerces de proximité, à Argentat-sur-Dordogne, ainsi que des fermetures : « On s’est demandé quoi faire… On a voulu œuvrer activement, à notre façon, pour booster tout ça. J’ai réalisé un logo Acheter local et mon mari a eu l’idée de mettre en scène les commerçants, à sa façon. Tout le monde a joué le jeu. C’est une sorte de croisade pour ne pas que les commerces meurent en Corrèze ! ».

Des portraits vivants et poétiques

A 54 ans, ce Néerlandais, ancien patineur artistique professionnel passionné de photos, a eu l’idée de proposer à la municipalité d’Argentat un projet qu’il souhaitait mettre en place pour soutenir les commerces de proximité qu’il affectionne tant au quotidien. Le but étant de forger une nouvelle image des commerçants d’Argentat, en réalisant une série de portraits flatteurs et dynamiques. La ville n’a pas réfléchi longtemps avant d’accepter. Patrick Mollema réalise alors une vingtaine de portraits plus ou moins décalés, en contactant l’ensemble des professionnels par le biais de l’Association des commerçants d’Argentat. Les commerçants ont accueilli cette initiative avec beaucoup d’humour et d’enthousiasme. « On en a d’abord réalisé trois ou quatre d’un coup, avant que les demandes n’affluent de tout le département. On doit encore en faire une dizaine », explique le photographe.

Coiffeuses armées de sabre, vendeur de jouet chevauchant une licorne en peluche ou encore boulangers tenant du pain comme un nouveau-né… C’est ainsi que sont nées ces photos très personnelles, colorées, vivantes, joyeuses et maintenant « collector », autour de mises en scènes poétiques imaginées et réalisées par Patrick Mollena.

Sa technique de prise de vues confère à ses photos un rendu unique. « Il choisit le moment idéal : à la tombée de la nuit, entre chien et loup… Cela donne cette lumière toute particulière. Mon mari ne fait aucune retouche, n’utilise pas Photoshop », explique son épouse. Barbara confie également, avec beaucoup de fierté, que son mari est à l’origine du premier appareil photo numérique d’un grand fabricant japonais d’appareils photos. Mais « chut… », pas question de se vanter. Ici, les stars sont bel et bien – et seulement – les commerçants !

Lila Enfrun

Vous voulez découvrir l’ensemble des photos du projet ? Rendez-vous sur le site internet du photographe : http://www.patrickmollema.com/