Les Nouvelles de la Boulangerie

Courir en hiver, la bonne tenue

Marathon on ice… Le froid est une épreuve supplémentaire pour beaucoup d’adeptes du running. On ne court pas de la même manière quand les températures commencent à descendre sérieusement pour mettre le corps à rude épreuve. L’équipement passe alors au premier plan pour se protéger des intempéries et aborder l’entraînement sous un jour plus confortable. La bonne nouvelle ? L’organisme déployant davantage d’énergie, vos efforts seront payants, avec des progrès notables concernant votre endurance. De quoi se motiver en attendant le retour du printemps avec une certaine impatience.

La stratégie de l’oignon

En hiver, mieux vaut éviter certains matériaux comme le coton ou les vêtements en polaire, qui collent trop facilement à la peau. Préférez une tenue de running qui comporte des textiles dits « respirants », permettant de réguler la transpiration et de créer une barrière thermique efficace pour protéger votre corps. Quand la température oscille entre – 5°C et 5°C, il est temps d’adopter la stratégie de l’oignon, qui consiste à superposer trois couches de vêtements pour le haut du corps. La première couche sera un tee-shirt assez moulant pour absorber l’humidité et bien respirant pour vous garder au sec. La deuxième reste la plus importante pour vous isoler du froid et garder votre chaleur. Choisissez un t-shirt à manche longue ou un pull léger. La troisième, enfin, un coupe-vent ou une veste en cas d’intempéries climatiques. Pour le bas : un bon legging est suffisant pour isoler du froid.

Jusqu’au bout des doigts

Le froid touche en premier lieu les extrémités. Le corps, en réaction de cette sensation désagréable qui le surprend, va diminuer l’afflux sanguin aux niveaux des extrémités pour préserver les autres parties vitales. La déperdition de chaleur passe principalement par la tête. Autrement dit, pas d’entraînement sans bonnet ou bandeau qui couvre convenablement le cuir chevelu. Le froid s’engouffre volontiers, en courant d’air intrusif, par le cou. Stoppez sa course avec une écharpe qui ne vous embarrasse pas non plus de sa longueur dans vos foulées. Les mains sont bien évidemment à réchauffer avec des gants. Quant aux pieds, ils réclament une attention particulière…

La bonne paire

Il n’y a rien de pire que de courir avec des chaussures qui ne conviennent pas. Non seulement vous risquez de passer un mauvais moment, entre l’humidité qui s’infiltre et les semelles qui glissent, mais en plus, vous pouvez vous blesser plus facilement. La qualité doit donc être au rendez-vous pour le confort du pied, avec des semelles adaptées, voire un modèle étudié pour aller avec sa morphologie. Des baskets bas de gamme risquent de ne pas résister à une mauvaise météo. Donnez votre préférence aux chaussures de trail, étudiées pour les terrains difficiles ou aux chaussures de route avec une « membrane hivernale » qui protège de la pluie et du vent. Et la touche finale : n’oubliez pas de vous équiper avec une bonne paire de chaussettes en laine de mérinos qui maintiendront vos pieds bien au chaud.

Encadré

Les 7 règles d’or pour courir en hiver