Les Nouvelles de la Boulangerie

CQP, quèsaco ?

Me croiriez-vous si je vous disais qu’il y a encore des boulangers et des boulangères qui ne savent pas ce qu’est le « CQP vendeur-vendeuse-conseil en boulangerie pâtisserie », alors que ce titre existe depuis 5 ans ?
Et pourtant !

Si généralement la formation est considérée par la plupart des professionnels de notre branche comme un gage d’évolution pour l’entreprise, elle est hélas plutôt réservée au personnel de fabrication.

Pourquoi ?
Si la fabrication doit progresser, pourquoi la vente resterait-elle « à la traîne » ? Ne s’agirait-il que de « jouer à la marchande » ? N’importe qui peut-il s’improviser vendeur (vendeuse) en boulangerie pâtisserie du jour au lendemain ? Vend-on du pain comme on vendrait du poisson, des fruits ou de la volaille ?
Il serait, je pense, malhonnête de répondre par l’affirmative à ces trois dernières questions, car chaque branche a ses spécificités, son vocabulaire, ses techniques et implique donc une relation et un discours différents, même si les objectifs sont dans tous les cas la satisfaction du consommateur et la progression du chiffre d’affaires.
Alors, afin que personne ne dise : « Je ne savais pas », reprenons l’essentiel concernant ce Certificat de Qualification Professionnelle.

L’essentiel du CQP vente en boulangerie-pâtisserie

Une formation adaptée au métier

Elle peut avoir lieu en département (quota de 12 personnes requis) ou à l’INBP (à Rouen).
Le programme théorique vise essentiellement la véritable spécialisation du personnel (connaissance approfondie des produits, fabrication, nutrition, réglementation etc.).
La formation pratique a pour objectif l’augmentation des ventes par une meilleure valorisation des produits (présentation, décoration, astuces).
L’obtention du CQP suppose une moyenne de 10/20 (notes de la formation théorique, note de pratique, note de l’employeur, notes d’examen). Avec une moyenne de 12/20, le (la) candidat(e) obtient aussi le diplôme de l’INBP. L’obtention du CQP fait progresser de 5 points le coefficient salarial.
De nombreuses dirigeantes et/ou responsables en boulangerie-pâtisserie ont brillamment décroché le CQP et sont fières de cette reconnaissance officielle de leurs capacités.
Les témoignages des vendeuses (pas encore de vendeurs recensés à ce jour) sont unanimes : le CQP vendeur, vendeuse conseil en boulangerie-pâtisserie est un atout.
Pourquoi attendre plus longtemps ?
Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez contacter Pauline Gressent au 02.35.58.17.59 ou p.gressent@inbp.com , Annick Morin au 06.67.18.84.50 ou a.morin@inbp.com , standard INBP 02.35.58.17.77.