Les Nouvelles de la Boulangerie

De nouvelles garanties pour le crédit aux EIRL

Frédéric Lefebvre, Secrétaire d’État chargé du Commerce, de l’Artisanat, des PME, du Tourisme, des Services, des Professions libérales et de la Consommation a signé le 1er avril une convention avec François Drouin, Président d’OSEO et Alain Audouard, Président de la SIAGI dans le but d’améliorer l’accès au crédit des Entreprises Individuelles à Responsabilité Limitée.

70% du montant des crédits accordés aux EIRL pourront ainsi être couverts par ces nouvelles garanties. Rappelons que le statut de l’EIRL permet à l’entrepreneur de séparer ses biens personnels du capital de son entreprise. « Encore faut-il que les chefs d’entreprises puissent accéder à des prêts bancaires à la hauteur de leur projet. Les risque n’est pas négligeable en effet que les banques limitent leur volume de prêts compte tenu de l’impossibilité d’agir sur le patrimoine personnel du chef d’entreprise » rappelle l’UPA.

« Cette convention est un signal important en direction des banques, puisque notre intervention aux côtés de la Siagi est de nature à les inciter à accorder des financements aux entrepreneurs qui auront opté pour le statut de l’EIRL » a indiqué le président d’Oseo. « Ce n’est pas un poisson d’avril. On va enfin pouvoir donner aux petites entreprises les mêmes conditions face au risque, que celles accordées aux grandes entreprises », a souligné le Secrétaire d’État.
« Je reçois encore des lettres de mères de famille qui me signalent dans la douleur que la maison des enfants a été vendue à moitié prix suite à une saisie ou que leur gendre a fait une tentative de suicide. Le statut de l’EIRL les protègera dorénavant du risque maximum qui est celui de mettre sa famille en péril », a expliqué Frédéric Lefebvre. Cette signature a été précédée d’une réunion avec les principaux réseaux bancaires (BPCE, BRED, La Banque Postale, BNP Paribas, Crédit Agricole, Société Générale), Oseo, la Siagi, les Socama, l’Assemblée Permanente des Chambres de Métiers, l’Assemblée des Chambres Françaises de Commerce et d’Industrie, la CGPME et l’UPA. « Lors de cette réunion, j’ai noté avec beaucoup de satisfaction que les banques étaient décidées à s’engager pleinement dans la réussite du statut de l’EIRL » a précisé Frédéric Lefebvre. La Banque de France a pris l’engagement d’organiser dans les prochains mois, avec les réseaux d’entrepreneurs et les banquiers locaux, des réunions dans tous les départements pour accompagner les entrepreneurs dans la formulation de leurs demandes de crédits.
L’Union Professionnelle Artisanale salue un dispositif protecteur et structurant pour les entrepreneurs individuels et encourage les chefs d’entreprises de l’artisanat et du commerce de proximité à adopter le statut de l’EIRL, en vigueur depuis le 1er janvier 2010.

 

Le Médiateur du crédit prolongé jusqu’en 2012
D’autre part, Christine Lagarde et Frédéric Lefebvre ont décidé de prolonger de 2 ans l’action de la Médiation du crédit au service des entreprises. « Je suis mobilisée sur les petits crédits et les crédits aux TPE » a souligné la ministre de l’Économie qui a confié la mission à Gérard Rameix, Médiateur du crédit, de formuler d’ici la fin du mois de juin des propositions pour améliorer l’accès au crédit des TPE et pour une meilleure connaissance des crédits de moins de 25 000 €.