Les Nouvelles de la Boulangerie

Deux nouveaux dispositifs pour faire face aux difficultés actuelles de recrutement

L’instruction de Pôle emploi du 10 juin 2022 sur l’action de formation préalable au recrutement (AFPR) et la préparation opérationnelle à l’emploi individuelle (POEI) met en avant deux dispositifs permettant de faire face aux actuelles difficultés de recrutement rencontrées par certaines entreprises.

L’Action de formation préalable au recrutement (AFPR) et la Préparation opérationnelle à l’emploi individuelle (POEI) sont complémentaires et aide au développement des compétences des demandeurs d’emploi et des salariés en contrat d’insertion qui permettent de financer une formation préalable à l’embauche. Toute entreprise qui rencontre des difficultés de recrutement du fait de l’absence des compétences nécessaires au poste sur le marché du travail est susceptible de bénéficier des ressources financières dont Pôle emploi dispose pour agir sur les inadéquations entre offre et demande d’emploi.

L’employeur fait une demande à Pôle emploi, de préférence en ligne dans son espace employeur en déposant une offre d’emploi sur www.poleemploi.fr ou sa demande d’aide en ligne, les informations relatives au poste et au contrat valant dépôt d’offre d’emploi.

La formation peut être réalisée par un organisme de formation externe certifié Qualiopi, modalité distancielle y compris, ou en hybride, c’est-à-dire en partie en période en entreprise assurée en interne par l’employeur et en partie par un organisme de formation interne ou externe à l’entreprise. La partie en entreprise est limitée à 50 % dans le cadre de la POEI, sauf modalité pédagogique Afest.

Par ailleurs, il est à noter que l’AFPR permet le développement des compétences au sein de l’entreprise signataire de la promesse d’embauche directement par l’employeur ou un collaborateur sous forme de tutorat dans l’entreprise, sans intervention d’un organisme de formation.

Le montant de l’aide attribuée par Pôle emploi, pour une AFPR ou une POEI, a pour vocation de couvrir tout ou partie des frais pédagogiques de la formation, des dérogations au montant de l’aide attribuée peuvent se mettre en place au niveau du plan d’investissement des compétences (PIC) ou d’initiatives régionales.

Le financement est limité à 400 heures de formation, pour un montant plafonné à 5 € nets de l’heure dans le cadre d’une formation interne, 8 € nets de l’heure lorsque la formation est réalisée par un organisme externe.

Lorsque la formation est réalisée par l’organisme de formation externe, l’aide de Pôle emploi est versée dans le cadre de l’AFPR, à l’employeur qui se charge de payer l’organisme de formation ; dans le cadre de la POEI, à l’organisme de formation.

Concernant l’embauche ultérieure post-formation, l’employeur s’engage à conclure un contrat de travail avec le stagiaire demandeur d’emploi ayant atteint le niveau requis. À cet effet, une date prévisionnelle d’embauche est indiquée dans la convention. Elle doit être fixée au plus tôt après la fin de la formation. Cependant, l’embauche peut intervenir à une date ultérieure si l’employeur justifie d’événements extérieurs qui lui sont non imputables conduisant à décaler la date d’embauche.

À la fin de l’action de formation, l’agence Pôle emploi doit recevoir le bilan de la formation et une facture accompagnée du relevé d’identité bancaire de l’entreprise ou de l’organisme de formation externe. Elle doit également être informée de l’embauche du stagiaire à l’issue de la période AFPR ou POEI, ou le cas échéant, recevoir les éléments justifiant de la non-signature du contrat de travail.