Les Nouvelles de la Boulangerie

Economie. Solutions et idées pour la relance de l’attractivité de nos centres-villes

Pendant cette période si particulière, les cœurs de villes n’ont jamais arrêté de battre. Sur le terrain, les acteurs du centre-ville ont œuvré pour s’adapter à la situation, et penser le « casse-tête » du déconfinement.

Afin de les soutenir, de mettre en avant leurs nombreuses initiatives, et connaître leurs préconisations, Centre-Ville en Mouvement les a auditionnés. Maires, managers de centre-ville, fédérations et confédérations nationales des commerces et divers acteurs du centre-ville ont été consultés, et ont livré leur constat et les solutions à mettre en œuvre en urgence. Ces auditions sont consultables sur http://www.grande-cause-nationale.fr

La synthèse des auditions donne lieu à un rapport intitulé « Solutions et idées pour la relance de l’attractivité de nos centres-villes » qui a été remis aux Ministres Jacqueline Gourault, Bruno Le Maire, et Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État.

 « Comment compenser le manque à gagner et s’adapter aux mutations de vente ? » Après l’audition de la CNBPF, son Président, Dominique Anract estime la perte du chiffre d’affaires des boulangers-pâtissiers à 50% avec une diminution considérable de leurs ventes « snacking » (sandwichs, salades et des pâtisseries).

Pour un déconfinement efficace

Faisant partie des commerces de première nécessité, les boulangers ont pu rester ouverts durant la totalité du confinement. Cependant, les habitudes des consommateurs ont changé durant cette période, et les boulangers ont dû s’adapter.

Étant donné leur statut de commerce de première nécessité, ils n’ont pas pu bénéficier du chômage partiel au début de la période de confinement. Ils sont cependant désormais éligibles à cette aide financière. Même si la situation s’améliore, la Confédération se bat pour sauver certains boulangers de la faillite, ces derniers ne bénéficiant pas suffisamment des aides que l’État et les banques proposent.

Cependant, face à cette situation, des solutions existent pour un déconfinement efficace. Voici quelques pistes :

– Donner envie de consommer : les boulangers participent à égayer la journée de leurs clients. Nos commerces de proximité offrent un circuit court : le pain passé au four ne peut être contaminé par des bactéries ;

– Permettre la reprise des écoles et du rythme de travail : les boulangers comptent notamment beaucoup sur la reprise de l’école pour améliorer leur chiffre ;

– Respecter les mesures sanitaires ;

– Privilégier le développement du digital dans le domaine artisanal ;

– Mettre en place des cellules de soutien pour les chefs d’entreprise démunis face à une perte colossale de chiffre d’affaires, sans soutien psychologique, pratique, ou financier ;

– Rester attentifs aux futurs apprentis.

Comme le rappelle le Président Anract, « les boulangers sont les ambassadeurs de la bonne humeur et d’un monde qui va aller mieux demain. Avant la crise, 12 millions de clients venaient dans les boulangeries au quotidien. C’est un véritable lieu de lien social. »

Anne Mortreux

Centre ville en mouvement en quelques mots

Créée en 2005 par des élus locaux, parlementaires, consulaires, représentants de corps d’État et chercheurs pour faire face aux besoins croissants des habitants par rapport à leurs centres-villes, l’association Centre-Ville en Mouvement accompagne et fédère ses membres de toutes sensibilités dans leurs projets d’innovation et de redynamisation des centres-villes.

Depuis plus de 10 ans, tous s’impliquent ensemble dans la réflexion et la mise en œuvre de programmes qui prennent en compte en amont les mutations sociologiques et évolutions profondes des modes de vie et des habitudes de consommations de notre société.

« Il faut que les maires puissent être à la manœuvre pour l’ensemble des décisions gouvernementales. Car ce sont eux qui sont les acteurs de proximité et qui connaissent le mieux les villes. Ils doivent agir en respectant évidemment les réglementations de l’État », explique Philippe Laurent, maire de Sceaux, Secrétaire général de l’AMF et Président délégué de Centre-Ville en Mouvement.