Logo Les Nouvelles de la Boulangerie

Épiphanie à l’Élysée

Les maîtres boulangers reçus pour le partage de la traditionnelle galette

Le Président de la Confédération Nationale de la Boulangerie-Pâtisserie Française, Dominique Anract, a conduit le vendredi 11 janvier, au Palais de l’Elysée, une délégation de boulangers et de boulangères, de jeunes lauréats de concours prestigieux et de partenaire de la profession, pour la traditionnelle cérémonie du partage de la galette.

Poursuivant la tradition instaurée en 1975, le Président de la République, Emmanuel Macron, a ainsi reçu les maîtres boulangers pour déguster, comme en chaque début d’année, les deux immenses galettes des rois réalisées par Joël Picquenand, boulanger-pâtissier à Vaucresson. Avant la découpe des galettes, Dominique Anract et Emmanuel Macron ont pris tour à tour la parole. Le Président de la CNBPF a réaffirmé l’attachement de la profession à la filière d’apprentissage. « La formation et la valorisation de nos jeunes est l’ADN de notre métier, avec les valeurs de travail, d’humanité et de solidarité », a-t-il souligné. 

Dossier Unesco : un soutien réaffirmé

Dominique Anract a ensuite porté devant le Président de la République la demande, lancée il y a un an, d’inscription des savoir-faire artisanaux et la culture de la baguette de pain au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco. Remerciant Emmanuel Macron d’avoir soutenu alors la démarche de la filière, il a sollicité à nouveau son soutien à cette candidature qui a franchi une première étape, en novembre dernier, avec la reconnaissance du dossier comme élément du patrimoine culturel immatériel au niveau national. « Je vous ai apporté mon soutien et je vous le reconfirme avec force : je continuerai avec engagement à accompagner ce combat pour la baguette de tradition française », lui a répondu le Chef de l’Etat.

Éloge de l’apprentissage et de nos métiers

Dans son discours, Emmanuel Macron a également fait l’éloge de l’apprentissage, qui « permet à chaque jeune de trouver sa place dans la société ». Il enseigne « l’engagement des matins tôt et le soir tard, pour arriver à l’excellence », à une époque « où on pense qu’on peut tout apprendre en quelques jours ». Il a aussi félicité notamment les lauréats des concours de la meilleure baguette de tradition française – Laurent Encatassamy, boulanger à Saint-Paulin à La Réunion – et de la meilleure baguette de Paris, remporté par Mahmoud M’Seddi, boulanger dans le 14e arrondissement, parmi les 33 000 boulangeries artisanales en France. « C’est un maillage unique dans les territoires » de ces professionnels qui « font du lien social », a ajouté le Président de la République. Les boulangeries permettent « quelques minutes d’un échange quotidien qui change tout de l’équilibre d’un village, d’une ville d’un territoire », a-t-il souligné, rappelant que 12 millions de clients vont chaque jour dans des boulangeries pour acheter du pain et que 32 millions de baguettes sont vendues quotidiennement. « Le travail n’est pas seulement un élément économique, c’est le sens qu’on donne à sa vie. Parce que ce sont des heures passées pour guetter un sourire, la satisfaction d’un client », a-t-il poursuivi, avant de partager avec la délégation des boulangers les  deux galettes géantes, sans fève ni roi, comme le veut la tradition depuis plus de 40 ans à l’Élysée.

Nouveauté cette année, la cérémonie s’est conclue par une visite du Chef de l’Etat et de son épouse, visite commentée par Dominique Anract, de l’exposition sur le thème du pain, mise en place dans le Salon Murat où se tient le Conseil des ministres, afin de réaffirmer le soutien de l’Elysée à l’inscription de la baguette française au Patrimoine Immatériel de l’Unesco.



Crédit photos : Frédéric Vielcanet