Les Nouvelles de la Boulangerie

Formation INBP : Ils ont préparé le BM en 6 mois

En 6 mois, boulangers et pâtissiers ont préparé le Brevet de Maîtrise rénové, désormais homologué au niveau III, soit l’équivalent d’un Bac + 2. Les boulangers se présentaient en plus au Brevet Professionnel. Bilan de fin de formation.

Une nouvelle organisation de la formation
En conjuguant haute maîtrise de la pratique professionnelle et compétences en gestion et en management indispensables à la conduite d’une entreprise, le Brevet de Maîtrise de niveau III représente un passeport de haut vol.
Formation rigoureuse et entraînements à répétition sont indispensables ! En janvier 2010, l’INBP accueillait 22 boulangers et 16 pâtissiers, justifiant obligatoirement d’une expérience professionnelle, condition imposée à l’inscription aux examens. Pour répondre aux nouvelles exigences des référentiels, et assurer une bonne préparation aux 7 modules, l’organisation même des programmes a été repensée à l’INBP. Chaque groupe a bénéficié de deux, voire de trois enseignants pour le module professionnel. De plus, ont été organisées des démonstrations par des Meilleurs Ouvriers de France, notamment en art du sucre et du chocolat.

Des stagiaires méritants
« Attention, nos stagiaires ont du mérite, car il faut s’accrocher ! » constatent les formateurs boulangers et pâtissiers de l’INBP. Le nouveau BM de niveau III requiert encore plus d’exigence professionnelle que précédemment, à savoir plus de technicité, de dextérité et d’imagination, de créativité et d’innovation, de maîtrise dans les finitions, de capacité à l’organisation, d’aptitude à l’encadrement… Ce plus requiert une grande motivation de la part des participants, une bonne ouverture d’esprit, un investissement personnel élevé et un travail régulier sans relâche. Pendant six mois, l’assiduité est indispensable à tous les cours organisés du lundi au vendredi et les week-ends doivent être consacrés aux révisions. Ce rythme nécessite une bonne organisation personnelle et familiale, car tous n’habitent pas à Rouen et une bonne santé !

 

Conseils de formateurs
« Bien que rigoureuse, la formation reste tout de même accessible dans notre environnement de grande qualité et nos locaux très bien équipés et il ne s’agit en aucun cas de décourager les candidats. Toute l’équipe pédagogique soutient les efforts des stagiaires et s’emploie à les faire progresser le plus possible.» rapporte l’un des formateurs. Et son collègue de surenchérir : « Bien sûr, ils arrivent avec une seule idée : décrocher le BP et le BM pour les boulangers et le BM pour les pâtissiers. Mais, en fin de formation, tous reconnaissent que, quel que soit le résultat aux examens, leur marge de progression a été énorme. La formation, à elle seule, représente un excellent accélérateur de carrière ». Autrement dit, « il y a un avant et un après INBP » : et ça, ce sont les anciens stagiaires qui le disent !