Les Nouvelles de la Boulangerie

Gérard Perdreau est décédé

Ancien boulanger et président de la Fédération de la Boulangerie-Pâtisserie de Seine et Marne, Gérard Perdreau est décédé le 14 mars 2016 à l’âge de 72 ans.

Fils d’une famille de fermiers, Gérard Perdreau était entré en apprentissage en pâtisserie à 14 ans. Devenu ouvrier, il avait travaillé pendant 5 ans dans différentes boulangeries de Châlons-sur-Marne.

En 1965, il épousa Yvonne et la même année, à 22 ans, il reprit une boulangerie-pâtisserie à Gouvernes. En 1998 il prit une retraite bien méritée, après avoir formé 32 apprentis dont 2 meilleurs Apprentis de France en boulangerie et pâtisserie.

Généreux de son temps pour la collectivité de sa profession, il était aussi examinateur et correcteur des CAP et BEP des apprentis boulangers pâtissiers, ainsi que Conseiller de l’Enseignement Technologique, Conseiller Prud’homal.

Il avait été aussi membre de la Chambre des Métiers pendant de nombreuses années. A ce titre il avait reçu la médaille d’or de la Reconnaissance Artisanale en 1999. Délégué de secteur au sein de la Maison de la Boulangerie de Seine et Marne, il en était devenu vice-président en 1995, puis Président pendant 9 ans de 1999 à 2008.

Véritable promoteur de sa profession à travers son département et même au-delà, il s’était impliqué dans de nombreuses associations et manifestations telles que les concours gastronomiques de Goût Avenir et Tradition, mais surtout les nombreuses fêtes du pain auxquelles il a donné son temps et son savoir-faire.

Son action au service de l’apprentissage et son engagement pour la défense de la profession, avaient été reconnus le 28 mars 2008 par la remise de la médaille d’or de la Confédération nationale de la boulangerie.

Toutes ses activités professionnelles et bénévoles ont été récompensées en 2010 par la remise de la médaille de Chevalier de l’Ordre National du Mérite.

Gérard Perdreau était courageux, travailleur, entreprenant, fonceur, infatigable, mais aussi humble, discret, généreux, loyal, serviable, bon vivant, sensible, parfois impatient. Autant de qualificatifs souvent cités par sa famille, ses amis et son entourage.

Les obsèques ont été célébrées le 21 mars en l’église Saint Denis Sainte Foy de Coulommiers, suivies d’une inhumation au cimetière de Coulommiers.

Les Nouvelles de la Boulangerie se joignent à la Confédération Nationale de la Boulangerie-Pâtisserie pour adresser à Madame Yvonne Perdreau, sa veuve, à ses enfants et petits-enfants, leurs très sincères condoléances.