Logo Les Nouvelles de la Boulangerie

Grand Est. Les boulangers mobilisés à Reims, une salle comble !

Près de 170 personnes ont répondu présents pour cette Rencontre organisée dans le Domaine Vranken Pommery, à Reims.

Dimanche 6 octobre, les boulangers-pâtissiers du Grand Est avaient rendez-vous au Domaine Vranken Pommery à Reims, un lieu unique en Champagne avec ses caves et crayères classées au Patrimoine mondial de l’Unesco. Plus de 170 participants ont répondu à l’invitation et ont participé à cet après-midi de réflexions et d’actions pour construire la boulangerie de demain.

Le Président de la Confédération, Dominique Anract, a accueilli les participants et présenté le Président Daniel Seyer, de la région boulangère du Grand Est : « Cette réunion régionale réunit des professionnels et leur proposent des outils et du temps de réflexion, ce format est inédit. Nous vous donnerons la parole en instaurant un débat ouvert axé sur le terrain ». Les présidents départementaux ont été salués : Jean-Marc Gout (Ardennes) ; Philippe Chaumeille (Marne), Jean-Paul Daul (Meurthe-et-Moselle), Denis Pultier (Meuse), Materne Hauk (Bas-Rhin) et Alain Rebert (Haut-Rhin).

En propos introductifs, le Président Anract a rappelé : « Se rencontrer et échanger ensemble est indispensable. Nous disposons de quatre atouts : le fait-maison, l’offre diversifiée dans nos boulangeries, la proximité et la qualité de notre relation avec les clients et notre indépendance qui fait que chaque boulanger est unique ».

Le Maire de Reims, Arnaud Robinet a tenu à rappeler l’importance des boulangeries pour nos territoires. Les boulangers sont des acteurs majeurs de la proximité.

Madame la Présidente du Grand Reims, Catherine Vautrin, est intervenue sur le savoir-faire des boulangers : « Avec 12 millions de consommateurs accueillis quotidiennement, les boulangeries-pâtisseries figurent parmi les premiers commerces de proximité fréquentés par les Français. Le secteur est un vivier d’emplois considérable. Face à une pénurie de main d’œuvre qualifiée, un jeune désireux de se lancer dans le métier n’aura aucun mal à trouver un emploi. »

Le Sous-préfet de la Marne, Jacques Lucbéreilh, ainsi que la députée de la Marne, Aina Kuric avaient fait le déplacement « en voisins ».

Les thèmes abordés

Le recrutement du personnel de vente. Il faut savoir que la Confédération Nationale de la Boulangerie-Pâtisserie a lancé, en mars dernier, une campagne d’information destinée à promouvoir le métier de vendeur et vendeuse en boulangerie. On estime à près de 7 000 le nombre de postes à pourvoir.

Le croissant : plus de 96% des votants répondent que leurs croissants sont faits maison. Le fait est que la fabrication maison est précisément ce qui différencie les vrais artisans boulangers de toutes les autres formes de boulangerie industrielle, chaînes et grande distribution. Le Président Anract l’a dit très clairement dans une vidéo qui a été diffusée : « Le jour où les consommateurs ne sauront plus faire la différence entre un croissant d’artisan et un croissant industriel, la boulangerie artisanale disparaitra. » Aujourd’hui, la Confédération démontre qu’il est possible et rentable de revenir à la fabrication maison. 

Depuis le début de l’année, la Confédération nationale de la Boulangerie-Pâtisserie travaille à la rédaction d’une Charte qualité ; ce texte de référence de la profession, dont la sortie est prévue au premier trimestre 2020, sera accompagné d’une campagne média. La charte qualité décrit une série d’engagements en termes de fabrication, choix des matières premières, hygiène et santé, accueil du client, dimension sociétale.

Les débats se poursuivent avec d’autres thématiques : le sel dans le pain, la formation professionnelle, Regain, le Dossier de la baguette à l’Unesco.

« Pour nous, avec vous, nous voulons défendre la boulangerie artisanale », conclut le Président Anract, en remerciant l’ensemble des partenaires pour leur soutien.

Après le travail… le réconfort. S’en est suivi une visite des caves puis un dîner spectacle animé par Marlyse Riegenstiehl et Denis Germain, deux artistes alsaciens qui ont illustré de façon burlesque la vie quotidienne sans oublier de caricaturer la boulangerie artisanale.

Texte et photos : Anne Mortreux

Tous les élus, organisateurs et partenaires ont été chaleureusement remerciés par Dominique Anract.