Logo Les Nouvelles de la Boulangerie

Histoire du journal

Depuis près de 25 ans, plus de 10 000 pages des Nouvelles de la Boulangerie illustrent les actions menées par les représentants de la profession, tant aux niveaux national, régional que départemental, prenant la défense des artisans boulangers face au pouvoir politique, à l’administration ou contre les industriels, les grandes surfaces et les terminaux de cuisson.

25 ans d’histoire de la boulangerie en 500 numéros

Année 2010

Mars 2010 : à l’occasion du salon Europain, la Confédération Nationale lance la nouvelle identité visuelle de la Boulangerie qui identifie les vrais boulangers en application de la loi du 25 mai 1998 sur l’appellation « Boulangerie », « Boulanger ». Le journal les Nouvelles de la Boulangerie Pâtisserie adopte cette nouvelle identité sur sa manchette de Une.

Années 2000

11 janvier 2001

Lancement de www.boulangerie.org, le site Internet la Confédération Nationale de la Boulangerie Pâtisserie. Il présente une palette complète de l’organisation professionnelle : la Confédération, les groupements professionnels  départementaux, le Centre de Gestion Agréé, l’INBP, le Fonds d’Assurance Formation, le journal « Les Nouvelles de la Boulangerie Pâtisserie ».

26 novembre 2001

Plus de 4000 boulangers, venus de toute la France, manifestent en tenue professionnelle à Paris. Ils protestent contre la loi sur les 35 heures et réclament « Du temps pour fabriquer du bon pain ».

1er janvier 2002

L’euro entre en scène .Pour se préparer à cette nouvelle monnaie, les boulangers et les boulangères ont participé à de nombreux stages de formation organisés dans les départements.

6 juin au 10 octobre 2004

Le grand couturier Jean-Paul Gaultier présente sa collection « Pain et couture » à la Fondation Cartier pour l’art contemporain.  Cette exposition, composée de plusieurs modèles de robes et d’accessoires de mode réalisés en pâte à pain, remporte un beau succès public et médiatique.

septembre 2004

Sont publiés « Devenir Boulanger » et « Devenir Pâtissier ». Ces deux livres très attendus par la profession deviennent les manuels indispensables des nouvelles générations de boulangers-pâtissiers et des adultes qui veulent se reconvertir aux métiers de la boulangerie-pâtisserie.

15 février 2005

Le journal « Les Nouvelles de la Boulangerie-Pâtisserie » lance sa nouvelle formule. Un format réduit et de nouvelles rubriques, pour des informations plus claires, mieux classées et répondant aux besoins des professionnels d’être informés utilement dans l’exercice de leur fonction de chefs d’entreprises.

15 mai 2006

Première édition d’Univers Boulangerie. Plus de 400 participants, Boulangers, Boulangères et partenaires, participent à cette première université de la boulangerie au Palais des Congrès du Futuroscope.

1er janvier 2007

Est instauré le Régime Complémentaires des Frais de Soins de Santé de la Boulangerie-Pâtisserie. Une véritable avancée sociale pour tous les salariés de la profession qui bénéficient désormais d’une mutuelle santé adaptée à leur métier.

Années 1990

En 1990, la Loi de Finances donne un « coup de pouce » à la boulangerie rurale en accordant la détaxation sur les produits pétroliers pour les véhicules de tournées.

une baguette de pain par jour par personne

Cette même année, lors des Entretiens de Bichat, le Professeur Henri Lestradet, éminent endocrinologue de l’Hôpital Robert Debré recommande « une baguette de pain par jour par personne ». L’événement est repris par toute la presse grand public.

1992

En 1992, les boulangers bretons expriment leur colère après avoir constaté qu’une subvention de 600 000 F a été accordée pour l’implantation d’une boulangerie industrielle.   Poursuivant le même combat en 1993, les présidents des syndicats départementaux réagissent fortement contre la politique gouvernementale d’urbanisme commercial, qui a fait le lit du développement anarchique et dévastateur de la grande distribution, avec les conséquences que l’on connaît aujourd’hui sur le commerce traditionnel.

1993

1993 fut une année clé pour la boulangerie artisanale. Le décret du 13 septembre défini les appellations « Pain Maison » et « Pain de Tradition Française », qui va permettre de « reconnaître les vrais boulangers » affirme le Président Jean Paquet.

Septembre 1994

En septembre de cette même année, l’Institut National de la Boulangerie Pâtisserie prend possession de ses nouveaux locaux à Rouen.

Décembre1994

Le 7 décembre 1994 la tension monte d’un cran : en effet, lors de cette « Journée Nationale de la Boulangerie Artisanale » des délégations d’artisans boulangers, en tenue professionnelle, menées par les Présidents des syndicats dans tous les départements, sont accueillies par les Préfets, les Présidents de Conseil Général et les élus locaux afin de réclamer l’application des textes garantissant le repos hebdomadaire, l’instauration de règles pour une concurrence loyale et l’identité de la boulangerie.

Mai 1995

La journée du 29 mai 1995 est une date mémorable pour la profession. A l’instigation du Président Jean Cabut, une marée blanche de plus de 5000 artisans boulangers venus de toute la France défile de la place Denfert Rochereau jusqu’à la Tour Eiffel.   Dans la dignité, ils expriment leur colère et leur détresse face aux menaces qui mettent en péril la survie du métier. Cette grande manifestation professionnelle va peser de tout son poids dans les négociations que la Confédération et son Président engagent au cours des mois qui suivent avec le gouvernement.

Septembre 1995

En effet, le 11 septembre 1995, le Ministre du Commerce et de l’Artisanat Jean-Pierre Raffarin, inaugurant à Rouen le nouvel Institut National de la Boulangerie Pâtisserie devant un parterre de personnalités politiques et professionnelles, apporte des réponses positives aux demandes formulées par la profession : « Oui à l’appellation boulangerie, Oui à la fermeture hebdomadaire !  » proclame le Ministre.

Fin 1995

En cette fin d’année 1995, la Collective du Pain lance une grande campagne de publicité qui choque d’abord le consommateur en avertissant que « si on ne mange pas de pain, un jour il n’y en aura plus », puis l’invite à la gourmandise par le slogan « le pain c’est encore meilleur quand on le mange ». Cette campagne a été diffusée à la télévision, à la radio et par voie d’affichage.

1996

En 1996, Jean-Pierre Raffarin a confirmé tout l’attachement qu’il porte au bon pain et à la boulangerie artisanale en lançant avec le Président Jean Cabut, la 1ère Fête du Pain ; grand événement populaire qui va devenir en quelques années, une grande fête nationale comme la Fête de la Musique.

Années 1980

15 février 1981

La Confédération nationale de la boulangerie lance la première grande campagne de publicité à la télévision, sur le thème « Redécouvrez votre boulanger ».

automne 1981

Le premier concours des Meilleurs Apprentis de France Boulangers a lieu au centre de formation de Dardilly près de Lyon. Cette épreuve porte aujourd’hui le nom de « Meilleurs Jeunes Boulangers de France ». Les lauréats offrent chaque année la galette de l’Epiphanie au Président de la République.

5 et 6 octobre 1983

La Confédération organise les Etats Généraux de la Boulangerie Artisanale. Plus de quatre cents personnalités, médecins, scientifiques, sociologues, organisations de consommateurs, professionnels, journalistes et hommes politiques rendent ses lettres de noblesse au pain de l’artisan boulanger.

4 au 5 octobre 1983

Dans la nuit du 4 au 5 octobre de cette même année, les boulangers de toute la France participent à une grande campagne de solidarité en faveur des autres travailleurs de la nuit : pompiers, services d’urgence des hôpitaux, commissariats de police, centres de tri postal, métro, SNCF, travailleurs du livre, etc.

1985

Les boulangers aux côtés des autres métiers de l’artisanat alimentaire s’opposent par un “NON” franc et massif, à l’ouverture des grandes surfaces le dimanche.

1986

1986 marque la mise en place de la commission nationale des boulangères. Par milliers, les épouses des artisans boulangers et leurs vendeuses vont suivre des formations, participer à une multitude de stages. Le résultat est palpable à la simple vue de l’évolution des magasins et des vitrines de la profession de ces quinze dernières années.

1987

L’année 1987 commence par une nouvelle fracassante qui fait la Une de la presse grand public et les huit colonnes de notre journal : l’abrogation des ordonnances de 1945, institue cette fois définitivement la liberté des prix et de nouvelles règles de concurrence.

1988

En décembre 1988, l’ « Avis sur le pain et sa filière », présenté par le Président Jean Cabut,est adopté par le Conseil Economique et Social.

1989

En juin 1989, les présidents de syndicats départementaux, réunis en Assemblée Générale, votent à l’unanimité une motion demandant « le respect de l’obligation de fermeture hebdomadaire », seule mesure garantissant le repos de l’artisan et de ses salariés.

Années 1970

1976

Fondées en 1976, « Les Nouvelles de la Boulangerie » ont pris le relais de « L’ami de la Boulangerie » – les plus anciens boulangers s’en souviennent encore – lui-même créé en 1901. Nous avons illustré quelques uns des grands moments de ce dernier quart de siècle par quelques pages qui montrent l’évolution du journal toujours soucieux de s’adapter à son temps.

1977

Le 9 novembre 1977, se mobilisant au plan national, les artisans boulangers ferment leurs magasins en signe de protestation contre les mesures de taxation et de blocage des prix annoncées par le Premier Ministre.

1978

Le 12 août 1978, la taxation est morte. Le prix du pain est libre ! « Je souhaite que la boulangerie apporte à l’ensemble des Français la démonstration que les artisans responsables contribuent davantage au progrès économique et social dans l’indépendance et la liberté, que dans le cadre d’une administration tatillonne » a déclaré alors René Monory.

1979

Lancement de l’enseigne de l’Artisan Boulanger le 1er février 1979.