Logo Les Nouvelles de la Boulangerie

Incendie en boulangerie : se protéger d’un sinistre qui coûte cher !

Les incendies ne représentent que 4% des sinistres matériels annuels chez les boulangers, mais coûtent en moyenne 30 fois plus cher qu’un dommage électrique.

27 500 € de dommages : c’est le coût moyen d’un incendie en boulangerie-pâtisserie* , d’après une étude menée par MAPA Assurances auprès de ses assurés. Découvrez quelques conseils à suivre pour se prémunir de ce danger rare, mais très coûteux, auquel sont exposés les boulangers-pâtissiers.

Boulangerie-pâtisserie : quels risques professionnels ?

D’après les données MAPA recueillies à partir des sinistres déclarés par ses sociétaires boulangers, pâtissiers et terminaux de cuisson en 2018, les professionnels du pain doivent rester vigilants face aux risques propres à l’exercice de leur activité. Le dommage électrique, l’arrêt du froid ou le bris de métal restent les sinistres les plus courants (36%). Viennent ensuite le dégât des eaux ou la tempête (28%), le bris de glace ou le choc de véhicule (17%), puis le vol ou le vandalisme (15%). Les incendies ne représentent, quant à eux, que 4% des sinistres matériels annuels chez les boulangers. Mais s’ils restent heureusement assez rares, les incendies peuvent avoir des conséquences graves, tant au point de vue humain, que matériel.

Des incendies qui coûtent très cher

Si dans les boulangeries-pâtisseries un incendie est en moyenne 30 fois moins fréquent qu’un dommage électrique, il coûte en revanche 30 fois plus cher. Comptez en effet, en moyenne 27 500€ contre 1 000€. Et entre le rachat des équipements et la rénovation des locaux, la facture peut très vite augmenter. De plus, l’incendie laisse malheureusement les boulangers sans outil de travail. Ce qui entraîne généralement un arrêt de l’activité pour une durée indéterminée. Un coup dur, qui compromet la pérennité de l’entreprise.

Prévenir les risques d’incendie dans son commerce

Afin de prévenir tout risque d’incendie dans votre boulangerie-pâtisserie, vérifiez tout d’abord que les mesures de sécurité imposées par la loi sont bien respectées. La structure de votre commerce doit notamment être construite pour permettre une évacuation rapide, sans mouvement de panique. Les portes du magasin doivent s’ouvrir vers l’extérieur et la boutique doit être équipée d’un système d’alarme et d’avertissement ainsi que de moyens de secours adaptés aux risques identifiés. Il existe par exemple des extincteurs spécialement adaptés aux tableaux électriques.

Des contrôles, rendus obligatoires par le Code du Travail, sont à réaliser chaque année. Appelées « vérifications périodiques des installations électriques » et «  vérifications des extincteurs incendie », ces révisions permettent d’assurer la conformité des infrastructures. Sans leur réalisation, tout commerçant risque des sanctions et augmente considérablement le risque d’accident au sein de leur commerce. C’est dans cette lutte préventive que la MAPA a décidé de s’entourer de prestataires proposant ces services accrédités par le COFRAC (Comité Français d’Accréditation) et certifiés par le CNPP, à des tarifs avantageux pour ses sociétaires.

Les bons réflexes en cas de feu

Face à l’incendie, mieux vaut faire preuve de contrôle que de bravoure. Surtout, n’affrontez jamais les flammes seul, vous risquez de vous mettre en danger. De même, ne tentez pas de maîtriser seul un feu dont se dégage une épaisse fumée. Si vous constatez un départ d’incendie dans votre boulangerie, donnez rapidement l’alerte et essayez de contenir le feu en utilisant des extincteurs. Veillez à ce que la sortie du personnel ainsi que des clients se fasse toujours dans le calme. Enfin, lors de l’évacuation, privilégiez toujours l’escalier à l’ascenseur. Ce dernier peut se bloquer en cas de coupure de courant ou de court-circuit.

*https://www.mapa-assurances.fr/Actualites/Prevention-professionnels/incendie-risques-professionnels-boulangerie-2018?utm_source=lesnouvellesdelaboulangerie&utm_medium=Article&utm_campaign=etude-sinistre-boulpat