Logo Les Nouvelles de la Boulangerie

La canicule

Avec l’été et les périodes de canicule qui l’accompagnent, il faut rappeler que les entreprises ont certaines obligations à remplir pour faire face à ces épisodes climatiques exceptionnels.

Les conséquences désastreuses de la canicule de 2003, notamment sur la partie la plus âgée de la population, a conduit les pouvoirs publics d’une part à mettre en place la journée de solidarité, mais par ailleurs à développer un ensemble de recommandations vis-à-vis de toute la population pour mieux faire face aux fortes chaleurs. Il s’agit du plan national canicule disponible sur le site internet www.sante.gouv.fr

La notion de canicule

Les chefs d’entreprise ont pour leur part un certain nombre de mesures à prendre pour faire face à une période de canicule.

Mais il faut tout d’abord rappeler que la notion de canicule correspond à une période de 3 jours consécutifs de chaleur de jour et surtout la nuit, avec des températures supérieures à des seuils établis par département. Donc une journée très chaude ne suffit pas à elle seule à considérer qu’il y a canicule.

Pendant une telle période, le corps se repose moins bien et se fatigue davantage. De ce fait, au fil des jours, il supporte de moins en moins bien la chaleur.

Dans l’entreprise, une telle situation peut se manifester par l’apparition de crampes musculaires, de perte de concentration qui peut entraîner une augmentation du risque d’accident du travail. La manifestation ultime des effets de la chaleur est le coup de chaleur qui se caractérise par une température du corps supérieur à 40°, une peau sèche et chaude, un pouls rapide, voire une perte de conscience. Dans ce cas, l’appel au SAMU est indispensable.

Il est par ailleurs à noter que certains individus constituent une population plus sensible à la chaleur, il s’agit notamment des femmes enceintes, des personnes âgées de plus de 55 ans, des personnes souffrant de pathologies comme le diabète, les maladies cardio-vasculaires.

Les devoirs du chef d’entreprise

Il faut rappeler que l’article L 4121-1 du Code du Travail précise que l’employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs. Les conditions de température doivent bien entendu être prises en compte.

L’employeur doit donc prévoir dans son document unique d’évaluation des risques professionnels, le risque « fortes chaleurs » et indiquer les éventuelles mesures à prendre, telles que boire régulièrement de l’eau ou éliminez les sources de chaleur inutiles, informer les salariés des risques liés à la chaleur et les mesures de premiers secours, éventuellement aménager les horaires et/ou adapter l’organisation du travail.

Le médecin du travail peut aider le chef d’entreprise à déterminer les mesures les mieux adaptées à l’activité de l’entreprise.

Il faut par ailleurs rappeler que l’article R 4225-2 du Code du Travail précise que l’employeur met à la disposition des travailleurs de l’eau potable et fraîche pour la boisson. En effet, l’un des premiers moyens pour éviter les effets de la chaleur est de s’hydrater fréquemment.

Depuis le 1er juin, le plan canicule 2020 des pouvoirs publics a été activé. Un numéro vert d’information « canicule info service » (0800.06.66.66) est disponible en principe jusqu’au 31 août de 9H à 19H.

Des documents sont par ailleurs disponibles sur le site www.inrs.fr et auprès des services de prévention des CARSAT.

À consulter également, le site « santé publique France » qui fait notamment un focus sur la canicule et les fortes chaleurs dans le contexte épidémique de la Covid-19.

N’hésitez pas à contacter votre groupement professionnel départemental.