Les Nouvelles de la Boulangerie

La déco, ce n’est pas mon truc !

Vous passez le plus clair de votre temps dans votre boutique, jonglant entre vos diverses activités : la vente, la direction du personnel en boutique (même s’il n’y a qu’une personne à diriger), la réception des livraisons destinées au magasin, le contrôle des commandes de la clientèle etc. Alors, la déco, pas le temps !

Je vous l’accorde, l’important est bien que les produits soient installés à temps, que l’accueil soit chaleureux, que le service soit efficace, que la clientèle soit satisfaite. Il n’en demeure pas moins que l’exposition, dans une vitrine donnant sur la rue, de paquets de biscottes industrielles ou bien d’un pain décoré dont la croûte s’écaille sous les spots depuis des semaines, ce n’est pas très valorisant pour l’entreprise. Une vitrine vide ne l’est pas davantage, on est d’accord.

Je sais très bien que la boulangère, surtout si elle est seule, ne peut pas consacrer beaucoup de temps à la vitrine. Mais, d’autre part, est-il envisageable de donner une image négative de la boulangerie ? Les clients fidèles qui connaissent les produits et apprécient leur commerçante, n’y font peut-être pas attention. Encore que…Mais les autres, tous les autres clients potentiels qui passent devant une vitrine inchangée depuis des lustres, que peuvent –ils penser ? Qu’imaginent-ils en voyant deux ou trois mouches, le ventre en l’air, ou une guêpe qui s’est épuisée à vouloir traverser la vitre qui la séparait du grand air ?

Je plaisante et j’exagère, à dessein, évidemment. Et je ne blâme pas les professionnelles qui sont débordées. Loin de là ! Je pense simplement qu’il est toujours possible de présenter dans la vitrine donnant sur l’extérieur deux ou trois pains du jour, de poser les étiquettes devant (dénomination, prix, poids) et de changer ces pains quotidiennement. Cela ne prendra pas beaucoup de temps à la fin de l’installation des produits en grille. Disons, 30 secondes de plus.  

A force de voir les choses, on s’y habitue et on finit par ne plus les regarder. Le passant, lui, remarque si la boutique est bien entretenue, si le pain est bien présenté. Il n’exprime pas forcément son ressenti parce que ce qui est ordonné et/ou esthétique, semble aller de soi. Ce qui dépare ou semble incongru, voire peu entretenu, choque énormément et peut dissuader d’entrer dans un commerce. Votre vitrine, c’est votre spot publicitaire, votre accroche, votre façon d’appeler le chaland. Quelques secondes pour délivrer un message qui « passe » gratuitement toute la journée. L’idéal, non ?

Aurélie