Les Nouvelles de la Boulangerie

La musique pour mieux vendre

Élément de marketing sensoriel encore peu exploité dans les petits commerces, la musique contribue à renforcer l’identité d’une enseigne et à influencer le comportement du consommateur. A condition de savoir bien la choisir… Quelques pistes.

Créer son identité sonore

Selon un sondage de la Sacem1, 80% des clients préfèrent qu’il y ait de la musique dans les points de vente. Sans musique, le commerce paraît même triste et moins convivial pour 71% des sondés. Dans une société où elle est omniprésente, se passer de musique dans sa boutique serait une erreur. Pas question cependant de se contenter de la radio ! Le programme des chaînes de radio, trop standardisé et de surcroît entrecoupé de spots publicitaires, n’est pas toujours adapté à l’ambiance du magasin. Créer un univers musical à travers une playlist personnalisée est plus efficace. Comme le logo, le design ou les couleurs d’une enseigne, la musique et les sons diffusés dans un magasin contribuent à son identité. C’est un outil de différenciation, comme l’ont compris depuis longtemps les grandes marques. Quelques notes de musique, une chanson, une voix…  et le consommateur identifie immédiatement la marque concernée. On en a tous en tête…

La musique s’inscrit dans l’univers de l’enseigne et renforce son positionnement. Ainsi, les magasins Nature et Découvertes diffusent des chants d’oiseaux, le bruit de la mer et du vent, en lien avec leurs valeurs : naturalité, évasion, plénitude… S’interroger sur son positionnement et sa cible est primordial : selon qu’on proposera du haut-de-gamme, qu’on cultivera un esprit de proximité et convivialité ou qu’on visera une clientèle jeune et branchée, les styles musicaux à adopter seront différents.

Stimuler l’achat

Si l’impact concret de la musique et des sons d’ambiance sur l’acte d’achat n’est pas scientifiquement prouvé à ce jour, il est probable qu’ils jouent sur les émotions et humeurs des consommateurs. Une musique zen crée une sensation de bien-être et d’apaisement tandis qu’une musique dynamique stimule et rend plus joyeux (donc peut-être plus enclin à consommer). Elle influence la perception du temps dont dispose le client et son rythme de consommation. La perception de l’attente en caisse est ainsi améliorée de 9%, selon les études1. Une musique au rythme lent incite aussi à la flânerie et à prolonger le temps passé dans la boutique. A l’inverse, une musique au tempo plus rapide rend le client plus pressé, ce qui peut être intéressant en période de forte affluence. Les enseignes de restauration rapide privilégient ainsi les musiques rythmées pour diminuer le temps passé à table.

Pour mieux choisir les titres à diffuser, n’hésitez pas à faire appel à des agences spécialisées ou optez pour des sites comme Moodmix qui proposent, contre un abonnement payant, des playlists personnalisables et libres de droits (aucun droit d’auteur à payer2). Vous éviterez ainsi toute fausse note !

 

1. Enquête « Valorisation de la Musique dans les Lieux Publics» réalisée par Ipsos pour la Sacem, Spré et MoodMedia, février 2014.

2. Pour rappel, la diffusion de musique dans un établissement public doit faire l’objet d’une autorisation et de l’acquittement d’une redevance auprès de la Sacem. Renseignements : www.sacem.fr

Un effet sur les employés aussi !

Outil marketing, la musique peut aussi être un outil managérial. Selon le sondage de la Sacem, la musique est un élément de motivation pour 89% des employés, qui les met de bonne humeur à 96%. Diffuser de la musique, une façon plaisante de stimuler vos salariés !

Pour commencer, testez votre ambiance musicale aux horaires où les clients sont plus disponibles : lors de la pause déjeuner, si vous proposez une offre snacking, par exemple. Recueillez ensuite les avis.