Les Nouvelles de la Boulangerie

La réserve ornithologique du Teich… Une visite à vol d’oiseaux

Une zone protégée pour les espèces sauvages en quête de tranquillité, un havre de paix pour le visiteur qui s’aventure dans cet espace naturel de 120 hectares. Situé dans un coin peu fréquenté du Bassin d’Arcachon, entre le delta du fleuve de la Leyre et la lisière de la forêt de Gascogne, ce parc, qui propose un parcours découverte de 6 km, est un petit paradis pour les oiseaux qui viennent s’y poser, se reposer entre deux migrations, tout en acceptant volontiers la présence des humains pour se laisser observer et photographier comme des stars.

Il suffira d’un cygne…

Les oiseaux assurent le show… Parmi les trois cents espèces qui passent au gré des périodes de l’année, des heures de la journée et des marées, le visiteur profite d’un spectacle improvisé qui n’est jamais le même, comme vous le diront les habitués du lieu, qui ont pris leur carte pour venir, en fans fidèles, écouter la conversation de ces volatiles volubiles. Et ils en ont des choses à dire ! On tombe parfois dans les prises de bec ou les tentatives de drague un peu lourdes, à la saison des amours, et on s’amuse de ce ballet coloré, entre les cygnes, les hérons, les spatules, les cigognes, les canards et tant d’autres, que l’on imagine bien chantonner « mon truc en plumes » pour ravir le cœur des admirateurs se plaçant dans l’un des vingt observatoires qui se fondent dans le paysage pour avoir la chance d’assister à une scène de vie de ces oiseaux migrateurs et de repartir avec un cliché unique.

Une balade en famille

Ouvert au public depuis 1972, le lieu propose plusieurs parcours de découverte, entre les marais, les lagunes, les forêts et les prairies. Une diversité de la faune et de la flore qui promet une balade apaisante pour le plaisir des yeux et des oreilles, entre silence et mélodie harmonieuse des virtuoses de la vrille. Mieux vaut ne pas être pressé dans ce sanctuaire aux oiseaux. Il ne vous faudra pas moins de trois à quatre heures pour prendre le temps de réaliser le tour du parc. Et pas question de sortir des sentiers aménagés pour ne pas déranger les hôtes de cette oasis.

Les enfants se réjouiront de partir sur les traces laissées par les oiseaux et les petits animaux sur les chemins, jalonnés d’informations distillées sur des pancartes. Les observatoires permettent de faire des haltes pour souffler et pour profiter de la sérénité d’un moment où se sentir au plus proche des oiseaux, en toute discrétion.

La beauté de l’endroit vaut le détour et l’automne est une saison idéale pour venir à la rencontre des espèces qui elles, se préparent à reprendre la route en direction d’une destination plus chaude.