Les Nouvelles de la Boulangerie

L’apéritif, un moment de consommation à investir

Moment de convivialité, l’apéritif, virtuel ou physique, séduit de plus en plus. Un créneau à investir pour les boulangers.

Étoffer son offre apéritive

En forte progression depuis quelques années, l’engouement pour les apéritifs familiaux et amicaux ne faiblit pas malgré la crise sanitaire. Au contraire, les consommateurs en quête de réconfort et de lien social, y voient là un moyen de se retrouver (même par écran interposé) et de se détendre en cette période difficile. Ainsi, durant le confinement de mars 2020, 30% des Français ont participé à des « visio-apéros », selon une enquête IFOP. La tendance est plus forte chez les moins de 35 ans (45% des sondés). Côté produits consommés, la préférence se porte sur le salé (52%). Le moment pour les boulangers-pâtissiers d’étoffer leur offre apéritive. Outre les classiques pains garnis, mini-feuilletés, quiches ou pizzas, on peut proposer des produits dans l’air du temps comme des tortillas à dipper (très prisées des plus jeunes) ou des crackers aux graines (pour répondre à la demande santé/bien-être). En lien avec d’autres commerçants, on peut aussi concevoir des kits contenant par exemple, des pains et un tartinable, du fromage ou de la charcuterie, ces deux derniers produits étant appréciés par 55% des consommateurs (sondage CSA, 2018).

Centre de Ressources documentaires de l’INBP