Les Nouvelles de la Boulangerie

Le paiement sans contact arrive dans vos boulangeries

Avec sa carte bancaire ou son smartphone équipés de la technologie « NFC » (sans contact), le client expérimente une nouvelle façon de payer. Et le boulanger, qu’en dit-il ? Enquête sur le terrain.

Le nombre d’internautes mobiles a aujourd’hui dépassé celui d’internautes fixes (sur le plan mondial), et les transactions de paiement par téléphone vont tripler en 2015 ! Le NFC (« near field communication ») est une technologie de communication sans-fil à courte portée et haute fréquence, qui permet l’échange d’informations entre des périphériques jusqu’à une distance d’environ 5 cm. En pratique, le commerçant saisit le montant de l’achat (moins de 20 euros) sur son terminal de paiement électronique (TPE) équipé de la technologie sans contact (soit via sa caisse, soit via la saisie directe sur le TPE) ; le client présente sa carte équipée (ou son smartphone) sur la borne, patiente jusqu’à la fin des signaux lumineux, et le commerçant lui remet un justificatif.

Parmi les personnes qui sont prêtes à adopter le paiement par mobile, 77 % préfèrent quand même une solution bancaire1. « La carte bancaire est synonyme de sécurité ; la carte à puce en elle-même est inviolée depuis sa création », pointe Gilles Sartre, de la Banque populaire Loire et Lyonnais (BP2L). Ils pourront donc utiliser une carte bancaire NFC. Pour les autres, un smartphone NFC peut stocker certaines données chiffrées et ainsi se substituer à une carte bancaire. Par exemple, l’application « Orange cash », testée à Caen, permet de payer avec son téléphone sa baguette ou son pain au chocolat. « Au premier chargement, je rentre mes coordonnées, mon numéro de carte bleue… Et celle-ci est en quelque sorte transférée dans la carte SIM du téléphone, qui devient un moyen de paiement que je peux recharger à ma guise », explique François-Xavier Godron, directeur du programme Sans contact France chez Orange. Les avantages du paiement par NFC, alternative aux espèces ou à l’usage classique de la carte bleue (code à taper…) ? La rapidité ! « Cela nous fait des manipulations en moins », explique Sandra Lemarchand, gérante avec son mari Benoît de la boulangerie « Le P’tit chou normand » (9 employés), située dans le centre-ville de Caen, et qui teste depuis trois ans la technologie NFC. « Cela correspond à nos besoins ; nous sommes une boulangerie-sandwicherie et beaucoup de gens viennent à midi pendant leur pause ; il faut que ça aille vite ! ».

En tant que volontaires pour le test, pour l’instant Sandra et Benoît n’ont rien eu à débourser pour offrir ce service. « On nous a juste changé le TPE, nous n’avons pas de frais à payer, pas de contrat spécifique auprès de notre banque ; mais quand il y en aura, on négociera, comme pour la carte bleue », poursuit Sandra. Concernant la gestion, « le relevé du soir ne change pas, il y est juste précisé que le paiement est sans contact ».

Les deux boulangers sont très satisfaits de ce service : « le panier moyen est de 3 euros, pour environ 60 clients par jour ». En 2015, 75 % des cartes de paiement seront sans contact (contre 40,6 % du parc aujourd’hui), et 30 % des commerces seront équipés (contre 17 % aujourd’hui). « Très peu de gens utilisaient Moneo, observe Sandra. A contrario le sans contact a vraiment pris, les gens s’y sont vite mis ».

Sophie de Courtivron

1Enquête IPSOS d’octobre 2013 (auprès d’un échantillon de 1000 personnes)

 

Boulanger en tournée et paiement : la « mobile acceptance »

La « mobile acceptance » est une solution d’encaissement mobile qui transforme un smartphone ou une tablette en une caisse « digitale » pour l’encaissement de règlements par CB, et certaines incluent même chèques et espèces. « Elles possèdent alors toutes les fonctions complémentaires d’une caisse », précise Fabrice Nouan, responsable Expertise des flux à la BP2L. « Vous pouvez encaisser des paiements n’importe où ; c’est particulièrement adapté aux professionnels mobiles. Vous gagnez du temps et améliorez votre trésorerie ». L’équipement requis ? Un smartphone ou une tablette compatible, un lecteur de carte bancaire connecté en bluetooth au smartphone ou à la tablette, et une application de gestion de caisse à télécharger sur Apple Store ou Google Play.

Le fonctionnement est simple. Le smartphone doit d’abord être configuré afin de pouvoir recevoir un paiement par carte : souscription à la solution choisie (Dilizi à la Banque populaire, Mobo à la BNP, etc.), réception du lecteur de carte et des identifiants, téléchargement de l’application sur le mobile avec les identifiants transmis.

Pour réaliser un paiement, vous reliez le lecteur de carte à votre mobile (bluetooth). Ouvrez l’application et saisissez le montant à encaisser. Le client insère sa carte et saisit son code secret. L’application procède à l’autorisation du paiement. Vous envoyez le reçu par email ou SMS. Vous pouvez visualiser l’historique des paiements reçus et les exporter au format bureautique.