Les Nouvelles de la Boulangerie

Le pain agressé par les médias

À plusieurs reprises ces derniers jours, le pain a été mis sur le grill dans la presse écrite et à la radio. Ces attaques injustifiées et erronées ont aussitôt fait l’objet de réponses circonstanciées par les représentants de la Confédération Nationale de la Boulangerie Pâtisserie.

Le pain attaqué sur la santé

 

Dans son édition du 16 février, le Républicain Lorrain, dans un article intitulé « Les Français ont mangé leur pain blanc » accusait le pain de contenir des « pesticides en quantité non négligeable ». Cette attaque contre le pain a aussitôt fait l’objet d’une réponse argumentée de la Confédération de la Boulangerie-Pâtisserie, adressée à la journaliste du Républicain Lorrain signataire de l’article. Dans son courrier, le président Jean-Pierre Crouzet relève les arguments incomplets, erronés et tendancieux de la journaliste.

 La baguette attaquée sur son prix

Deux jours avant l’ouverture du Salon de l’Agriculture, le Ministre de l’Agriculture Bruno Lemaire affirmait dans une interview sur France Inter : « Il n’y a pas de raison que la baguette flambe parce que les cours du blé flambent ». Le Ministre ajoutait que le prix du blé ne pèse que de 6 % dans le prix du pain. Ces affirmations du Ministre amenaient une réponse du Secrétaire Général de la Confédération Philippe Maupu, dans une interview publiée simultanément le 17 février par les quotidiens “Le Parisien” et “Aujourd’hui en France”.

L’intervention du Ministre Bruno Lemaire a également fait l’objet d’une réponse du Président Jean-Pierre Crouzet sur BFM TV à 18h15 en direct le 17 février. Rappelons à cet égard, que cette chaine est la 1ère chaîne d’information nationale. Par ailleurs, le sujet a été repris sur de nombreux médias de la presse écrite, de la radio, de la télévision et d’Internet comme par exemple : TF1 dans le cadre d’un reportage dans le Bas-Rhin, le Télégramme, Ouest-France, le Républicain Lorrain, France Bleu, Virgin Radio sur ses programmes régionaux à Amiens, Bordeaux, en Champagne, Montpellier, Strasbourg et Toulouse.