Les Nouvelles de la Boulangerie

Le pain, le moteur de la performance

« Rien ne sert de courir, il faut partir à point », c’est la morale de la fable du Lièvre et de la Tortue. Rien ne sert de courir, il faut manger du pain, dirait un moderne La Fontaine de la diététique car sans pain, vous n’iriez pas loin !

Mangez du pain !

Le pain part gagnant dans la course aux performances : le sportif, plus qu’un autre, doit prendre l’habitude de mettre le pain au menu de tous les repas et collations de la journée. Un bon moyen de se constituer sans forcer de formidables réserves d’énergie musculaire.

L’énergie du pain

Faire du sport, c’est faire travailler ses muscles. Pour produire l’effort demandé, les muscles ont besoin d’énergie : de solides réserves de glycogène (la forme de réserve des glucides). Le pain nous apporte des glucides complexes dont la particularité est de fournir une bonne énergie qui dure longtemps.

L’idéal est de s’habituer à consommer diverses sortes de pain : baguette, pain de campagne, pain complet, pain aux céréales, pain de seigle.

Les boulangers vous offrent le choix. Profitez-en !

Baisse de régime

La tartine de pain et de confiture combine sucres simples et complexes. Elle vous évite le fameux « coup de pompe » en régulant naturellement les apports de glucides dans le sang.

Pendant un exercice prolongé assez intense (match de foot, de tennis ou de basket), le muscle peut consommer plus de 2 grammes de glucose par minute ! L’effort fait donc chuter le glucose dans le sang.

Fatigue, sueurs, vertiges sont les premiers signes de cet épuisement qui arrive très vite : au bout des 15 premières minutes de l’épreuve. Ils traduisent la souffrance des cellules privées de glucose.

Faites des réserves de glycogène : mangez du pain à tous les repas et surtout au petit déjeuner le matin de l’épreuve !

La moralité de tout cela est qu’il faut manger du pain pour courir plus vite et plus loin !

Sources : Espace Pain Information – www.espace-pain-info.com