Les Nouvelles de la Boulangerie

Le parcours d’un passionné : la boulangerie pour l’Essentiel

C’est au 89 bis de la rue de Tolbiac que Nadine et Anthony Bosson ont ouvert à la fin de l’année dernière leur 3ème magasin parisien à l’enseigne de « L’Essentiel ». Depuis son installation en 2009, le jeune couple d’artisans construit son projet professionnel, marqué par la passion qu’il porte au métier de boulanger.

Nadine et Anthony Bosson étaient certainement faits pour se rencontrer tant ils sont complémentaires. Elle, comptable de formation ayant travaillé dans le secteur bancaire et dans la boulangerie, lui artisan formé à l’école exigeante des compagnons du devoir (1), devenu boulanger démonstrateur au moulin de Chérisy.

En 2009, à respectivement 21 et 23 ans, le jeune couple ouvre son premier commerce boulevard Auguste Blanqui (Paris 13°) avec 2 salariés. « En fait, s’installer très jeune, c’est un peu un faux problème. Car plus on attend, plus on acquiert de l’expérience et plus on va être tenté de trouver le mouton à 5 pattes : une belle surface, un fournil de plain-pied et un emplacement de choix pour pas cher. Un truc qui n’existe que dans tes rêves. Si tu es jeune et inconscient, tu achètes un petit magasin et tu te mets au boulot avec une rage de dragon. Dans ce métier, il faut être fier de son travail, mais savoir rester humble. Après tout, on ne fait que des pains et des gâteaux » sourit Anthony Bosson.

Presque 7 ans après leur installation, alors que la famille s’est agrandie avec l’arrivée de 2 enfants, le couple de boulangers peut mesurer le chemin parcouru et contempler le résultat de son travail avec satisfaction. Leur entreprise compte aujourd’hui 3 magasins (2) et elle emploie plus de 45 salariés, avec une réussite qui ne doit rien au hasard. Pour autant, Anthony Bosson se défend de tout concept révolutionnaire. « Nous voulons juste faire des produits simples, de très bonne qualité, à des prix abordables, grâce à des hommes de métier. Le pain appartient à tout le monde et nous devons faire l’effort de proposer une offre à même de satisfaire l’ensemble de notre clientèle » estime l’artisan.

À « L’Essentiel », on ne fait pas que du pain de tradition, l’unique cheval de bataille (même si la flûte Bosson s’est brillamment classée 5ème au concours 2016 de la meilleure baguette de Paris). On fabrique aussi une bonne baguette blanche et toute une gamme de pains bio au levain, ou de pains spéciaux, pour lesquels la maison possède un vrai savoir-faire. Des pâtisseries particulièrement élégantes et soignées, des viennoiseries fabriquées dans les règles de l’art et un abondant rayon snacking et sandwichs viennent compléter l’offre des 3 boutiques, entièrement autonomes en terme de production.

Depuis environ 9 mois, la boulangerie est aussi présente sur un stand du marché Blanqui, 2 fois par semaine, à l’autre extrémité du boulevard. « Pour nous, c’est très épanouissant. Les gens sont moins pressés quand ils font le marché. Ils nous parlent volontiers de nos produits et cela valorise notre équipe de vente, dont le travail est essentiel pour une entreprise comme la notre » constate Anthony Bosson. À peine installé rue de Tolbiac, le couple de boulangers se projette déjà vers un modèle un peu différent pour leur prochain commerce. « Nous commençons à peine à réfléchir à un espace plus grand avec une offre élargie pour garder nos clients plus longtemps. Quelque chose comme une « boulangerie-brasserie » avec des plats uniques et toujours la simplicité de bons produits. Mais pour le moment, nous voulons avant tout continuer à consolider les fondations de notre entreprise ».

Texte et photos Frédéric Vielcanet

 

(1) Son tour de France qui a duré 7 ans, l’a mené de Paris à Tours, en passant par Strasbourg, Lille, Blois, Nîmes et Nantes, avant de revenir à Paris.

(2) Bd Auguste Blanqui, Paris 13° (2009), rue Mouffetard, Paris 5° (2012), rue de Tolbiac, paris 13° (2015)

Formé à l’école des compagnons du devoir et ancien boulanger démonstrateur, Anthony Bosson a sillonné la France avant de s’installer à Paris.

La boulangerie « L’Essentiel » de la rue de Tolbiac a ouvert ses portes en octobre 2015.

Tous les produits sont 100% faits maison. Ici le rayon pâtisserie.

Installée à 2 pas de la station de métro Olympiades (ligne 14), la boulangerie ne désemplit pas depuis son ouverture.