Les Nouvelles de la Boulangerie

L’horreur du vide

La fin de la journée arrive, les clients se font plus rares et les rayons se vident peu à peu. Satisfaction d’un côté du comptoir, « c’est une bonne journée »), déception au-delà, « zut, y a presque plus rien ! ».

Le vide ne fait pas vendre, vous le savez aussi bien que moi. Mais que faire si l’on n’a pratiquement plus de marchandises à exposer ? Que faire, si ce n’est resserrer les produits disponibles dans le même coin de la grille ou sur un plateau au milieu de la vitrine de pâtisserie ? La solution du regroupement, généralement privilégiée et logique, n’est cependant pas très satisfaisante. Un pauvre petit plateau avec quelques pâtisseries différentes ou un alignement de quelques malheureux pains en grille ne renvoie pas une image positive. Or l’image doit être préservée, quelle que soit l’heure de la journée. C’est en tout cas mon opinion.

Du côté du pain, que faire alors quand les derniers de la fournée n’occupent qu’une place minime ? On est d’accord, il faut combler  l’espace : les derniers pains peuvent être installés dans une panière, elle-même placée dans la grille à pain. Cela permet d’occuper davantage de surface avec la même quantité de pains. On peut aussi poser à côté des dernières baguettes (ou autres) des bannetons, toujours de façon harmonieuse, ou bien de belles photos de pains, des pains décorés, un ancien sac à farine en jute ou même en kraft, bien gonflé pour faire du volume. Il est mieux de ne pas toujours utiliser les mêmes artifices, évidemment, et il ne faut pas remplir les « trous » de n’importe quoi. L’ensemble doit toujours être agréable à regarder. Il y a certainement plein d’idées qui attendent sur les étagères de vos réserves.

 Même chose en zone réfrigérée où vous pouvez très bien mettre des affichettes annonçant une prochaine promotion, une recette de pâtisserie, des photos d’entremets réalisés par votre chef pâtissier, des moules, des emporte-pièces, une toque de chef. S’il ne vous reste que des entremets au chocolat, pourquoi ne pas mettre en exposition quelques-uns des ingrédients utilisés pour leur fabrication ? Un morceau de couverture noire ou lait (c’est selon), des noisettes peut-être, des éléments de décor dans des coupelles (vermicelles, copeaux etc.). C’est appétissant, parfois même très intéressant pour le client pourvu qu’on accompagne ces éléments d’affichettes explicatives (par exemple, le chocolat noir que nous utilisons contient tel pourcentage de cacao, les noisettes viennent de telle région).

Vous voyez, le vide peut être astucieusement « rempli » !

Aurélie