Les Nouvelles de la Boulangerie

L’identité visuelle « boulanger »

Votée à une forte majorité par l’Assemblée Générale de la Confédération Nationale de la Boulangerie Pâtisserie le 2 décembre 2009, l’identité visuelle « boulanger » sera lancée à Europain, du 6 au 10 mars, sur le stand de la Maison de la Boulangerie Hall 3 allée C stand 073. Son ambition : devenir le signe de reconnaissance des boulangers, comme le sont la croix pour les pharmaciens ou la carotte pour les débitants de tabac.

 

La nécessité de cette remise en question est la conséquence d’un constat : après plus de trente années d’existence, le logo des boulangers représenté par le mitron qui enfourne sur un fond bleu nuit, n’a jamais réussi à s’imposer auprès des professionnels.
A l’inverse des pharmaciens et des débitants de tabacs qui se sont approprié leur enseigne à l’unanimité, moins de 10 % des boulangers ont apposé l’enseigne bleue et jaune. Beaucoup de professionnels lui reprochent d’être “ringarde”, de ne plus être adaptée à son époque et de refléter une image de pénibilité, concept qu’il faut rejeter si l’on veut attirer les jeunes dans le métier.

identite_6_1269530624.jpgLa nouvelle identité visuelle s’appuie sur l’appellation Boulangerie
La nouvelle identité visuelle sous l’article L 121-80 du Code de la Consommation, définit ainsi l’appellation de Boulanger et l’enseigne de Boulangerie selon la loi n° 98-405 du 25 mai 1998 : « Ne peuvent utiliser l’appellation de « boulanger » et l’enseigne commerciale de « boulangerie » sur le lieu de vente du pain au consommateur final, les professionnels qui n’assurent pas eux-mêmes, à partir de matières premières choisies, le pétrissage de la pâte, sa fermentation et sa mise en forme ainsi que la cuisson du pain sur le lieu de vente au consommateur final ; les produits ne peuvent à aucun stade de la production ou de la vente être surgelés ou congelés ». Cette identité visuelle a donc vocation à devenir le signe dans lequel se reconnaîtront tous les boulangers. Les boulangers ont un métier réglementé qu’ils exercent dans le respect de la qualité et la recherche de l’innovation. Grâce à cette identité visuelle, ils pourront marquer le territoire et informer les consommateurs de leur présence à travers un signe distinctif qui permet d’identifier une boulangerie.

Du bon usage de l’identité visuelle “boulanger”
L’identité visuelle «boulanger» doit être utilisée avec cohérence et rigueur pour être immédiatement identifiée par le public. La charte graphique qui lui est rattachée, indique de façon simple ses conditions d’utilisation et ses grands principes d’application.
Elle permet de disposer d’éléments techniques indispensables pour assurer sa reproduction fidèle sur tous les documents publicitaires et administratifs. L’identité visuelle «boulanger» dans sa forme, son contenu et son usage, répond à quelques règles simples :
– visibilité,
– qualité d’image,
– respect des valeurs,
– cohérence de la communication.
Par sa simplicité et sa singularité, le signe graphique est le point d’ancrage de l’identité visuelle «boulanger». Il conduit la définition d’une ligne graphique pour la communication sur le point de vente, la communication média et multimédia, pour les éditions publicitaires, les documents administratifs…
Accompagné de l’appellation et de la signature «C’est un métier», le signe graphique constitue un bloc-marque.
La charte graphique de l’identité visuelle «boulanger» est un guide, à la fois document de présentation et de travail, pour tout intervenant autorisé à l’utiliser. Son usage scrupuleux pour la conception d’outils de communication permet de garantir la qualité de reproduction de l’identité visuelle «boulanger».
Cette charte laisse une grande liberté d’utilisation au boulanger, qui peut utiliser le graphique seul, accompagné de la signature « c’est un métier », sans l’appellation « boulanger », avec la référence à l’article de loi ou avec le rappel complet de l’article de loi.