Les Nouvelles de la Boulangerie

L’irrésistible ascension du snacking

Des prix plus abordables qu’en restauration à table et des consommateurs toujours plus nomades font, qu’aujourd’hui, le snacking est la principale manière de s’alimenter hors domicile et représente 59 % des déjeuners et dîners pris hors domicile sur une semaine classique. Ce marché en pleine ébullition a pour acteur principal la restauration rapide qui représente en France 41 000 établissements, un chiffre qui monte à 94 000 points de vente si l’on inclut notamment les boulangeries-pâtisseries, et pèse 19 milliards d’euros. Pour l’instant, une présence urbaine du snacking est très significative au sein des hyper centres français, mais « à terme, la vague du snacking va emporter tout sur son passage », explique Sylvie Gaudy, directrice du salon Sandwich & Snack Show.

Matin, midi, après-midi et soir !

Le snackeur est fidèle à ses habitudes de consommation et se rend en moyenne cinq fois par semaine dans une enseigne snacking le midi pour une dépense moyenne de 9,70 €. Le snacking du midi concerne 57 % des consommateurs et séduit principalement les jeunes de 18-34 ans à 80 % et 68 % des 35-49 ans. Les denrées les plus consommées le midi dans les lieux propres au snacking sont : le sandwich/club sandwich à 41 % (48 % chez les 18-24 ans), le burger à 34 % (46 % chez les 18-24 ans) et la salade à 28 % (32 % chez les 25-34 ans). Alors qu’il y a encore cinq ans, le snacking se concentrait sur le déjeuner et le dîner dans une moindre mesure, on dénombre au total aujourd’hui six instants de consommation grignotés par le snacking : le petit déjeuner, la pause-café, le déjeuner, le goûter, le dîner et la collation du soir.

Un snackeur qui sait ce qu’il veut

A la pause du midi, 56 % des consommateurs savent ce qu’ils veulent déjeuner avant de quitter leur lieu de travail et 68 % savent même où ils comptent manger. 74 % des consommateurs ont une perception plutôt positive de leurs expériences en restauration rapide et 87 % de ces commentaires positifs portent sur de la restauration rapide indépendante. Les consommateurs sont particulièrement sensibles à l’accueil, le temps d’attente et la qualité des ingrédients.