Les Nouvelles de la Boulangerie

Lombalgie chronique : les bons remèdes 

Le mal de dos est la deuxième cause de consultation chez le médecin. Et quand la douleur s’installe, il ne faut pas attendre pour trouver des solutions sur le long terme. Un fléau qui frappe ponctuellement, mais qui peut tendre vers la chronicité dans 10 % des cas. Les médicaments sont loin d’être la panacée pour résoudre une pathologie qui a le plus souvent besoin d’une prise en charge pluridisciplinaire. De la prévention à une rééducation du dos tout en s’appuyant sur les méthodes douces, votre mal de dos ne doit plus vous gâcher la vie.

Quand la douleur s’installe…

Le lumbago devient chronique quand la douleur dure plus de trois mois et qu’elle se manifeste de manière constante. Alors qu’une crise aiguë fait souvent suite à un faux mouvement, la cause du lumbago chronique est plus difficile à déterminer et provient généralement d’un ensemble de facteurs qu’il va falloir mettre à plat pour remonter à la source. De mauvaises conditions de travail, porter des charges lourdes quotidiennement, un stress continu, une déprime qui se prolonge, la sédentarité, l’embonpoint… Le mode de vie est souvent à réviser en profondeur pour apporter une amélioration durable.

Une prescription sur-mesure

Si les antalgiques et les anti inflammatoires sont d’une grande utilité dans les crises de lumbago aiguës, ils restent à manipuler avec précaution quand la douleur s’installe de manière chronique. Dans tous les cas, seul un médecin est habilité à ajuster votre prescription pour éviter les surdosages et limiter la prise de médicaments sur le long terme. Des injections de cortisone peuvent venir vous soulager ponctuellement. Et quand un nerf est comprimé et qu’aucune solution n’a fixé le problème, la chirurgie peut alors être envisagée en dernier recours.

Une prévention sur le long terme

Avant d’en arriver là, les méthodes douces viennent apporter une aide efficace et peuvent se transformer, dans un deuxième temps, en mode de prévention sans contre-indication, avec des séances régulières d’ostéopathie, de kiné ou encore d’acupuncture. Certains accessoires se révèleront précieux au quotidien, comme un rouleau d’automassage, qui va venir masser le tissu conjonctif pour détendre les tensions. Relaxant et décontractant, une utilisation de quinze minutes par jour est recommandée. La thermothérapie, utilisant la chaleur pour soulager les muscles douloureux, est très efficace.

Obésité : un facteur de poids

Les lombaires souffrent d’autant plus en cas de surcharge pondérale. Le relâchement de la sangle abdominale accentue la cambrure du dos, générant des pressions supplémentaires au niveau des articulations postérieures. Les muscles jouent un rôle important dans la tenue du dos. Un surpoids peut donc favoriser les douleurs lombaires. La priorité ? Alléger sa balance, tout en renforçant le travail des muscles.

Exercice recommandé

En cas de crise aiguë, le repos est de mise… Mais les médecins ont changé leurs recommandations depuis plusieurs années, en se rendant compte qu’une immobilisation trop longue n’était pas la meilleure solution pour vaincre le mal de dos. Une activité physique régulière représente une clé de voûte pour renforcer les muscles qui vont soutenir la colonne et entretenir la mobilité. Certains sports sont particulièrement bénéfiques pour protéger le dos, comme la natation, la marche ou le yoga.

Le travail peut faire mal…

Bon nombre de lumbagos se déclenchent dans l’espace professionnel. La prévention prend alors toute son importance. Les bons gestes pour protéger son dos et limiter les risques de douleur s’apprennent.

L’école du dos

Plusieurs écoles en France pour vous dispenser conseils et cours et soulager les douleurs chroniques.

www.ecoledudos.org