Logo Les Nouvelles de la Boulangerie

Marque-label « Boulanger de France » : une salle comble pour un lancement réussi

La marque-label Boulanger de France a fait l’objet d’une présentation officielle le 12 janvier lors du salon Europain en présence de Dominique Anract, Xavier Bordet et Jean-Luc Chapuis.

La marque-label Boulanger de France a été officiellement lancée lors du salon Europain, le 12 janvier à Paris. Les présidents des groupements professionnels départementaux, les membres de la filière (meuniers) ont répondu présents à l’invitation du Président de la CNBPF, Dominique Anract. Destinée à s’approprier ce dispositif, cette réunion a permis de poser toutes les questions sur le lancement et la mise en place de la marque, le président a ouvert la séance en s’adressant aux participants : « Vous êtes les premiers concernés. Votre mission, au plus près des boulangers, fait de vous des relais essentiels pour la réussite de cette opération ambitieuse. Informer les artisans boulangers de votre département et leur permettre de devenir au plus vite Boulanger de France : voici l’objectif premier. Boulanger de France est la marque-label que chaque artisan boulanger peut obtenir et afficher en prouvant qu’il respecte une charte imposant notamment la fabrication maison des produits les plus courants. »

« La reconnaissance »

« Depuis 2 ans, un groupe d’élus a travaillé à préciser les engagements que doit respecter un professionnel pour être digne du titre d’artisan boulanger. Ces travaux ont abouti à la rédaction d’une Charte de qualité décrivant les engagements en termes de fabrication « maison », de respect des règles de santé et d’hygiène, d’accueil et d’accessibilité et de pratiques responsables. Les consommateurs confirment sans cesse leur amour de la boulangerie traditionnelle. Les artisans par ce label retrouveront de la reconnaissance ! Cet engouement a suscité au fil des années la convoitise d’industriels avides d’en tirer profit. Ces derniers ont bien compris que distribuer des produits fabriqués à la chaine dans des boutiques inspirées du charme des boulangeries artisanales était rentable. De plus, ils entretiennent la confusion dans l’esprit des clients », est intervenu Jean-Luc Chapuis, Président du Syndicat départemental des Maitres Artisans Boulangers et Boulangers-Pâtissiers de la Haute-Loire, Président de la Commission de la Restructuration, de la Réglementation et de la Modernité.

« Une ambition »

Pour Xavier Bordet, Président de la Fédération des Artisans Boulangers-Pâtissiers du Puy-de-Dôme et de l’Allier, Président de la Région boulangère Auvergne – Rhône Alpes, Président de la Commission de la Communication, de la Promotion et de l’Information, « les artisans ont une ambition à porter : celle de rejoindre la marque-label Boulanger de France avec nos partenaires et les acteurs de la filière. Ce travail est un travail d’équipe : il faut vous en emparer. C’est un vrai challenge, à vous d’expliquer aux consommateurs la différence entre un artisan et un industriel. Vous l’avez constaté, la marque s’est fait l’écho d’excellentes et nombreuses retombées médiatiques. Un dépliant 3 volets est à votre disposition pour informer et motiver les boulangers, un argumentaire est à la disposition des secrétaires de groupements. Un site internet www.boulangerdefrance.org, une page Facebook Boulanger de France et fin mars une campagne de publicité sur la TV, radio et le replay toucheront des millions de personnes ! Tous les moyens sont mis en œuvre pour valoriser la marque et le faire-savoir ! Les consommateurs ont besoin de transparence sur ce que nous fabriquons ! » Et de conclure : «Il faut en parler le plus vite possible au plus grand nombre de boulangers et recueillir dès maintenant les intentions de devenir Boulanger de France. »

Cette présentation a fait salle comble.

« Une charte vertueuse »

Le Président a clos cette réunion riche d’enseignements pour toute la filière par ces mots : « Cette charte de qualité est vertueuse. Nous devons être les prescripteurs, à nous de valoriser nos artisans et leur savoir-faire. La fabrication, le fait maison est notre signature et notre cœur de métier ! Nos objectifs sont d’engager le plus vite possible le plus grand nombre d’artisans boulangers à devenir Boulanger de France et d’affronter toutes les formes de boulangerie industrielle sur le terrain de la qualité des pratiques artisanales. Il est également indispensable d’aider tous les consommateurs à comprendre la différence entre la boulangerie industrielle et la boulangerie artisanale et les amener à préférer massivement les artisans boulangers. »

Le kit de communication comprend trois affiches, une vitrophanie horizontale « messages », une vitrophanie logo et des planches d’autocollants comportant le logo et à poser sur les étiquettes prix.

Les questions de la salle

Quels sont les produits qu’il faut fabriquer pour être Boulanger de France ?

Bien-sûr les pains. Cette évidence permet de souligner qu’exercer sous le code NAF 1071C est un impératif absolu pour devenir Boulanger de France. En Viennoiserie : croissant, pain au chocolat (ou chocolatine), pain aux raisins (ou escargot), brioche, pain au lait. En Pâtisserie boulangère : galette des rois (ou gâteau des rois), éclair, religieuse, millefeuilles, Paris Brest, opéra, tartes aux fruits, flan, chausson aux pommes. En Restauration boulangère : Quiche, pizza, sandwich.

Il est possible de ne pas fabriquer un produit de la liste. Mais dans ce cas il n’est pas possible de vendre ce même produit issu d’une fabrication industrielle. Il est également possible de fabriquer d’autres produits que ceux de la liste et de les présenter comme faits-maison.

Quels autres engagements figurent dans la Charte de Boulanger de France ?

Le taux de sel pour le pain ne peut excéder 18 g/kg de farine. Le pétrissage du pain doit être peu intense et associé à une fermentation lente. Cela implique le recours progressif aux circuits courts et aux produits de saison. Les invendus doivent faire l’objet de dons à des associations.

Qui contrôlera le respect des engagements de la Charte ?

Un organisme indépendant de contrôle effectuera une visite préalable à la validation de la candidature du boulanger. L’attribution de la charte sera valable deux années.

Quel est le coût d’une adhésion à Boulanger de France pour un artisan boulanger ?

L’adhésion pour 2 ans à Boulanger de France coûte 310 € HT pour les adhérents d’un groupement départemental. Cette somme correspond aux frais de contrôle et d’agrément par l’organisme certificateur indépendant. Pour un non-adhérent à un groupement départemental, ce prix est de 620 € HT pour deux ans si l’adhésion à Boulanger de France est effective avant le 31/12/2020, et de 1 000 € HT après. Le kit de communication décrit ci-dessous coûte 100 € HT.