Les Nouvelles de la Boulangerie

Mesure « Zérocharges »

En visite dans une boulangerie parisienne le mardi 6 octobre dernier, le secrétaire d’Etat à l’Emploi est revenu sur le dispositif « Zérocharges » pour les entreprises, qui sera prolongé en 2010.

 

Située rue de Douai dans le 9e arrondissement de Paris, la boulangerie « La Prairie du Coquelicot » a connu une certaine ébullition. Et pour cause, Laurent Wauquiez, secrétaire d’Etat à l’Emploi, a visité la boulangerie ce matin d’octobre, et en a profité pour revenir sur la prolongation annoncée pour 2010 du dispositif « Zérocharges », une des mesures du plan de relance annoncé par Nicolas Sarkozy le 4 décembre 2008.
La mesure, destinée à aider les entreprises de moins de 10 salariés à créer ou maintenir leurs emplois malgré la crise, leur permet d’exonérer totalement des charges patronales au niveau du smic toutes les embauches réalisées depuis la fin de l’année 2008. Et est ensuite dégressive jusqu’à 1,6 smic. Patrons de la boulangerie, ainsi que d’une autre aux Abesses (quartier de Montmartre), Sylvie Fourmond et Thierry Racoillet ont embauché trois personnes à temps plein, en contrat indéterminé grâce à ce dispositif. « Nous avons embauché un couple qui venait de passer un an à Londres. Le mari, photographe de métier, a été embauché en juin et a suivi en interne une formation de boulanger. Sa femme, ancienne vendeuse en confection, a été embauchée en août et sert la clientèle. Et ils habitent avec leurs deux enfants dans l’appartement dépendant de la boulangerie », raconte Sylvie Fourmond, qui a été informée de l’existence de ce dispositif par son expert-comptable. La troisième embauche est celle d’un boulanger du matin. « Un poste difficile à pourvoir, car il faut démarrer à 4 heures pour ouvrir la boulangerie dès 7 h 30 », poursuit-elle. Sans le dispositif « zérocharges », « je n’aurai pas embauché des personnes qui débutent dans le métier ni pris le risque », avouet- elle. Laurent Wauquiez qui a rappelé ce jour là, que « cette démarche est intéressante et a un effet de levier sur les petites entreprises », a confirmé la prolongation de la mesure pour 12 mois. Concrètement, toutes les embauches réalisées en 2009 et jusqu’au 30 juin 2010 pourront bénéficier de l’aide pour une durée pouvant aller jusqu’à 12 mois. Rappelant que 500 000 embauches ont déjà été réalisées par le biais de cette mesure, le secrétaire d’Etat table désormais sur 600 000 embauches d’ici la fin 2009.