Les Nouvelles de la Boulangerie

Minoterie Girardeau : Les « valeurs boulangères » trouvent un nouvel espace avec l’atelier M’Alice

La minoterie Girardeau a inauguré son atelier M’Alice, entièrement dédié à l’univers de la boulangerie. Ce nouvel espace est la concrétisation d’un projet qui vise à impulser une nouvelle dynamique entre le moulin de Boussay et ses 600 clients artisans boulangers.

 

Situé au pied du moulin principal (le Fromenteau) de la minoterie Girardeau à Boussay (44), le nouveau centre de formation inauguré fin septembre a fière allure. Le bâtiment qui regroupe les services administratifs et le département « recherches et développement » de l’entreprise dispose aussi d’un fournil ultra moderne animé par 5 boulangers-conseil pour accueillir des groupes de 10 à 12 artisans.

« Avec l’atelier M’Alice, Nous allons devenir de plus en plus une force de proposition pour apporter des services et favoriser le développement de l’activité de nos clients. Si nous restons uniquement des vendeurs de farine, nous sommes condamnés ! » déclare Bertrand Girardeau, le Directeur Général de l’entreprise. Avec un investissement de 2,3 millions d’euros et une surface totale de 1 000 m2, l’atelier M’Alice dispose également d’espaces de réunion. Car si l’enseignement des techniques boulangères va des fondamentaux à l’approche du bio en passant par la préparation aux concours, les autres aspects de la conduite d’un commerce moderne ne sont pas laissés pour compte.

Des intervenants extérieurs abordent avec les stagiaires des sujets ayant trait à la gestion, au management du personnel, aux techniques de vente ou à l’animation. « Ce sont nos commerciaux qui nous soumettent les demandes de nos clients. Si nous disposons des ressources en interne pour assurer la formation, le service est gratuit pour les boulangers. Dans le cas contraire, nous faisons en sorte de trouver les bons intervenants pour assurer la formation adéquate » indique Bertrand Girardeau. L’atelier M’Alice est aussi ouvert aux élèves des CFA et à leurs enseignants pour des visites guidées. Le centre est agréé et peut donc bénéficier des budgets des fonds de formation professionnelle.

Texte et photos Frédéric Vielcanet

 

La minoterie Girardeau et ses moulins associés

La minoterie Girardeau (fondée en 1895) organise aujourd’hui sa production autour de 5 moulins qui emploient 110 collaborateurs et réalisent un chiffre d’affaire annuel de 70 millions d’euros: Le Fromanteau (Boussay 44) est le moulin principal avec une production annuelle de 126 000 T de farines dites « conventionnelles ». La minoterie Suire (Boussay 44) est spécialisée dans les farines biologiques écrasées sur meules de pierre (20 000 T). La minoterie Corouge (Réguigny 53) située dans le centre Bretagne produit de la farine de sarrasin (1 900 T). La minoterie du Bocage (Binic 22) est dédiée à la farine biscuitière. La minoterie du Château (Ernée 53) est entrée dans le groupe le 1er juillet de cette année (26 000 T) et reprendra son activité à la fin de l’année. Près de 600 boulangers clients de l’entreprise se répartissent dans les régions de Basse-Normandie, Bretagne, Pays de la Loire et Charentes-Poitou. La  farine de type « Label Rouge » est réservée aux artisans pour la production de la « Bagatelle », la baguette de tradition de Girardeau.

 

Ce qu’il en dit

Mickaël Chouesnard, MOF et responsable formation

Comment concevez-vous cotre rôle de formateur auprès des artisans boulangers ?

Mickaël Chouesnard : « Cela me fend le cœur d’entendre que certains boulangers ne font plus leurs croissants ou que d’autres utilisent des mix pour faire des cookies, alors qu’il existe des solutions simples. À l’atelier M’Alice, nous dispensons des formations pour des produits conçus rationnellement, tant au niveau du prix de revient que de la mise en œuvre. Il ne faut jamais la perdre de vue, la partie gestion est essentielle. Il est inutile de présenter des réalisations impossibles à reproduire dans les boulangeries uniquement pour vendre du rêve aux artisans ! ».

Pour mener à bien vos formations, de quels moyens disposez-vous dans le cadre de ce nouvel atelier ?

Mickaël Chouesnard : « Nous pouvons accueillir des groupes de 10 à 12 boulangers dans un fournil  super équipé en matériel de dernière génération.  Nous avons les nouveaux pétrins à spirale (VMI) qui travaillent la pate en fonction de sa force, des diviseuses formeuses (Paneotrad)… Des chambres froides en passant par le four, tout l’équipement est entièrement neuf ! ».

Vous intervenez également dans d’autres domaines que la fabrication ?

Mickaël Chouesnard : «  Nous prenons en compte la formation au sens large et nous tentons d’apporter des solutions aux boulangers, lors de leur installation, mais aussi en matière de choix de matériel, de gestion de l’entreprise et de stratégie commerciale ou de management du personnel ».