Logo Les Nouvelles de la Boulangerie

Normandie. Une carte incitative pour réduire les déchets

Lucille Jabier espère relever le défi « zéro déchet ».

Depuis le 10 août, une boulangerie-pâtisserie de Granville, propose à sa clientèle de se passer d’emballage. Une démarche éco-responsable qui bénéficie aussi directement au client.

Depuis le 10 août dernier, la Maison Götier, boulangerie-pâtisserie bio de Granville, propose à sa clientèle de se passer d’emballage, que ce soit « l’étui pour les baguettes, le sachet à viennoiseries ou la boîte en carton pour les pâtisseries », précise Lucille Jabier, qui a repris le commerce avec Guillaume Götschi en novembre 2018. Reprenant le principe d’une carte de fidélité, une carte « Zéro Déchet » permet de comptabiliser les visites sans utilisation de sac. Les clients engagés dans cette démarche éco-responsable sont ensuite récompensés. « Ça motive tout le monde ! Les clients ont été conquis par cette idée, de 250 cartes au début, je suis à 550 cartes distribuées maintenant ! », se réjouit Lucille. Depuis le lancement de la carte, elle facture les sachets 20 centimes. Cela freine leur utilisation et incite les clients à les lui ramener. « Avant, je commandais trois tailles de sachets toutes les semaines. J’en suis à la quatrième semaine, et j’en n’ai toujours pas recommandés ! », indique-t-elle.

Le sachet n’est pas indispensable

Comme l’explique un client qui vient d’acheter une viennoiserie, le sachet n’est pas forcément indispensable, « je le jette aussitôt dans une poubelle, ça ne sert à rien, autant que je le laisse à la dame ». Quand on consomme le produit tout de suite, il est facile de faire l’économie d’un sac à papier. Pour le pain, ce n’est pas compliqué : les clients rapportent des sacs ou investissent une fois pour toute dans un sac à pain. « Je fais travailler une boutique à côté de chez moi, qui a ouvert en même temps que nous, et qui vend des produits en vrac, des sachets-tissu… Je la recommande à mes clients. Comme ça, je fais d’une pierre deux coups et je fais marcher une autre entreprise local », raconte Lucille.

Si les clients jouent le jeu de ne pas utiliser de sachets jetables, ils repartent avec une carte à tamponner. Lors de leur 7e visite, ils recevront en cadeau un croissant, une baguette ou un café expresso. Ils peuvent aussi attendre leur 21e passage pour avoir une pâtisserie ou bénéficier d’une réduction de 15 % sur un entremets huit personnes.

Dans cette démarche, Lucille Jabier espère ainsi relever le défi zéro déchet : « Ça ouvre sur tout un univers, le zéro déchet, c’est très sympa. Je suis disposée à parler de cette idée à un maximum de média si ça permet de multiplier ce genre d’initiatives… Beaucoup m’ont déjà contactée, ainsi que des boulangeries qui en ont entendu parler et qui veulent que je les oriente ou les conseille… J’ai envie de dire à tous les boulangers et boulangères : arrêtez de distribuer du papier ! Proposez autre chose à vos clients. Ils sont prêts pour cela, il ne demande qu’à suivre le mouvement. »
Dans une logique anti -gaspillage, les invendus sont aussi proposés à des prix avantageux, en fin de journée. Et pour ceux attachés coûte que coûte aux emballages, la boulangerie prévoit de renouveler sa gamme de sachets en papier compostable.

La carte de fidélité incitative.