Les Nouvelles de la Boulangerie

Opération Pièces jaunes à Charenton-le-Pont

De nombreux artisans boulangers sont partenaires de l’Opération Pièces Jaunes, mais pour certains, l’engagement va bien au-delà de la simple collecte auprès de leurs clients. C’est le cas de Fatima et Victor Duarte installés à Charenton-le-Pont et fidèles au rendez-vous depuis la toute première édition en 1990.

À la mairie de Charenton-le-Pont (94), on l’appelle affectueusement la « boulangère au grand cœur », mais par modestie, Fatima Duarte préfère parler de ses fidèles clients qui l’aident chaque année depuis 27 ans, à battre des records dans sa collecte de pièces. Pour l’ancienne sage-femme de profession, ce rendez-vous annuel sonne comme une évidence. « Ce rôle nous va bien à nous les boulangers et j’ai toujours été proche de mes clients, des gens merveilleux. Les enfants, c’est ma priorité et la maladie me touche profondément. De temps en temps, il faut prendre le temps de regarder à côté de soi et pas toujours devant. Il y a des gens qui ont besoin de nous » confie Fatima Duarte, couvée des yeux par son mari Victor.

Pour le couple de boulangers originaire du Portugal, l’aventure a commencé en 1990. Les artisans installés à cette époque à Champigny-sur-Marne apportent chaque année leur petite boite remplie de pièces à la poste. Un jour, Fatima Duarte entend parler d’un petit garçon de 7 ans qui rêve de collecter le poids de David Douillet (alors parrain de la Fondation) en pièces jaunes. Il n’en faut pas plus à la boulangère pour prendre contact avec la famille et proposer son aide. Cette année-là, la collecte dépassera les 500 kg de pièces au total et aujourd’hui encore, Tomy devenu grand passe chaque année saluer le couple d’artisans.

Avec le temps, le commerce de la rue du Général Leclerc (Charenton-le-Pont) est devenu le point de ralliement des enfants du quartier, qui se donnent rendez-vous tous les 28 janvier pour une grande crêpe partie. « Ils nous ramènent leur tirelire remplies de pièces et en échange, ils reçoivent une crêpe au chocolat. Grâce à nos fournisseurs qui nous font cadeau de la farine, du beurre, des œufs et du lait (*), nous vendons ce jour-là 2500 crêpes à 1 euro/pièce, fabriquées par nos clients devant notre magasin. À cet argent, nous ajoutons les 200 kg de pièces (chiffre 2016) collectés pendant toute l’opération » détaille Fatima Duarte, encore toute fière d’avoir croisé Bernadette Chirac le 21 juin dernier à la Fondation des Hôpitaux de Paris. « Ce qui compte, c’est de donner de bon cœur pour les enfants qui en ont besoin » concluent dans un sourire Fatima et Victor Duarte.

Texte et photos Frédéric Vielcanet

(*) Grands Moulins de Paris, Puratos, Lelièvre et Métro