Logo Les Nouvelles de la Boulangerie

Pour les congés, n’hésitez pas à consulter vos collègues

Dans quelques semaines, la prise des congés payés par les salariés va entraîner des fermetures d’entreprise pour congés.

Il est important que ce droit au repos prévu par le Code du Travail et la Convention Collective soit respecté mais il est souhaitable de s’organiser pour que l’approvisionnement des populations qui restent sur place puisse se poursuivre dans des boulangeries.

Il appartient à chaque professionnel de veiller dans le choix des dates de congés, voire de fermeture, à prendre en compte cet aspect pour ne pas laisser les consommateurs face à un « désert » ou les contraindre à aller s’approvisionner en pains dans d’autres formes de distribution.

L’idéal est de pouvoir s’entendre entre collègues pour éviter de laisser des quartiers sans pain.

Il est toujours possible de se rapprocher du groupement professionnel départemental pour chercher une conciliation et organiser un tour de garde permettant une permanence d’approvisionnement.

Par le passé, dans les situations les plus difficiles, le Maire (à Paris, le Préfet de Police) pouvait prendre dans le cadre de ses pouvoirs de police municipale un arrêté pour organiser les fermetures des magasins de pain conformément au point 8 de l’article L 2212-2 du Code Général des Collectivités Territoriales. Mais le Parlement, dans le cadre des mesures de simplification initiées par le gouvernement, a abrogé ce dispositif par la loi du 20 décembre 2014.

Afin que cet été les médias ne se fassent pas l’écho de territoires où l’approvisionnement en pains est difficile en raison de la fermeture simultanée de plusieurs boulangeries, il est important de trouver une entente : il en va de l’intérêt de chacun et des consommateurs.