Les Nouvelles de la Boulangerie

Prévention Pro : un programme réservé aux indépendants des risques accident du travail et maladies professionnelles

Le Régime Social des Indépendants (RSI) propose aux boulangers, pâtissiers et confiseurs indépendants, un programme inédit de prévention des risques professionnels ; le programme RSI Prévention Pro. Interview croisée de Michel Bressy, vice-président de la Confédération Nationale de la Boulangerie-Pâtisserie Française et du Dr Pascal Perrot, médecin conseil national du RSI.

Pourquoi le RSI a-t-il souhaité développer un programme de prévention des risques professionnels ?

Pascal Perrot : Les travailleurs indépendants ne bénéficient pas d’un suivi par la médecine du travail et ne sont pas couverts par le risque « Accident du Travail – Maladies Professionnelles » (AT-MP) contrairement aux travailleurs salariés ou agricoles. Or, dans la pratique quotidienne de leur activité professionnelle, ils sont exposés aux mêmes risques que les salariés. Dans ce contexte, le RSI s’est engagé à créer un programme spécifique de prévention des risques professionnels.

RSI Prévention Pro cible trois professions différentes chaque année. Il a été décidé d’une approche personnalisée par métier de manière à transmettre des conseils réellement adaptés aux spécificités de la pratique et de l’environnement professionnels. Le programme propose une consultation médicale de prévention réalisée par le médecin traitant, dédiée aux risques professionnels et des conseils simples de prévention pour aider le chef d’entreprise à faire évoluer ses conditions de travail et protéger sa santé. En 2012, les coiffeurs, les exploitants de pressing et les artisans taxi ont pu bénéficier de ce programme qui a été très apprécié des assurés. A titre d’exemple, la consultation a permis de mettre en évidence des troubles musculo-squelettiques (TMS), en lien avec l’exercice du métier, chez 60% des coiffeurs, des problèmes veineux à hauteur de 43% et des blessures (ou accidents) pour 39% d’entre eux. En 2013, sont concernés les garagistes, les vétérinaires et les boulangers-pâtissiers, avec le soutien de la confédération.

Les boulangers des régions Picardie et Pays de la Loire ont déjà expérimenté ce programme en 2010 et ont été très majoritairement satisfaits ; 87% des participants ont déclaré le programme intéressant. A l’issue de la consultation, le médecin traitant avait identifié un état pathologique en lien avec l’exercice de la profession pour 82% des boulangers. Les principales pathologies étaient représentées par les TMS et le stress pour plus d’un boulanger sur quatre, et en suivant, avec également une forte prévalence, le diabète, l’hypertension artérielle et les problèmes respiratoires.

Pourquoi et comment la confédération est-elle amenée à soutenir ce programme ?

Michel Bressy : La santé d’un chef d’entreprise a un impact majeur sur la productivité et la pérennité de son entreprise. Il doit donc limiter le risque et agir pour éviter d’être malade de son métier. Aider les travailleurs indépendants à se maintenir en bonne santé, à se prémunir des risques liés à leur activité professionnelle, c’est avant tout un enjeu de santé publique et c’est aussi un enjeu économique. La confédération et le Président de la Commission de Médecine Préventive du RSI que je suis sont convaincus du bien-fondé de cette démarche et de son efficacité. Les boulangers-pâtissiers sont exposés à plusieurs risques professionnels importants voire graves, dont certains, comme l’asthme, peuvent les obliger à cesser leur activité, à abandonner leur métier. Il est nécessaire d’agir pour éviter ce type de drames. Il ne s’agit pas seulement de prendre conscience des risques, il faut adapter sa pratique, adopter les bons gestes et les bonnes habitudes pour s’en protéger. La confédération souhaite faire la promotion de ce programme et inciter ses adhérents à participer pour eux-mêmes, mais aussi pour l’image de la profession : responsable, mature et engagée.

PP : J’ajouterais que le soutien de la confédération dépasse le cadre de la promotion de la campagne RSI Prévention Pro. La prévention est une démarche qui s’inscrit dans du long terme. Les messages doivent être répétés et relayés par des acteurs de confiance qui agissent dans la proximité des travailleurs indépendants et accompagnent progressivement les changements de comportements et les changements environnementaux. C’est aussi le rôle de la confédération, au quotidien et sur le long terme.

La prévention des maladies induites par l’exercice du métier est essentielle car ces maladies peuvent être graves et invalidantes. Cette prévention peut être réalisée à plusieurs niveaux, pour éviter l’apparition de la maladie ou pour en minimiser les conséquences ; tous les artisans sont concernés, quels que soient leur âge et leur état de santé, il n’est jamais trop tard pour s’occuper de sa santé !

Vous parlez de risques professionnels ; quels sont les principaux risques auxquels sont exposés les boulangers – pâtissiers ?

PP : Certains risques sont potentiellement très handicapants comme les affections respiratoires d’origine allergique. On parle de la rhinite ou de l’asthme du boulanger qui sont provoqués par la farine. De nombreux boulangers-pâtissiers souffrent également de douleurs articulaires surtout des membres supérieurs et de lombalgies liées au port et à la manipulation de charges lourdes comme les sacs de farine et aux contraintes posturales. On diagnostique également des allergies cutanées, des caries, des blessures faisant suite à des chutes, des coupures et des brûlures, sans oublier les risques dits « psychosociaux » que l’on retrouve chez tous les travailleurs indépendants.

MB : C’est pourquoi nous avons mis en place ce programme de prévention des risques professionnels, facile d’accès, où chacun pourra aisément mesurer les risques éventuels qui pourraient exister.

Concrètement, comment s’organise le programme RSI Prévention Pro et quels sont les bénéfices ?

PP : L’assuré reçoit par courrier postal une brochure d’information et de prévention qui présente les risques spécifiques de son activité professionnelle et donne des conseils de prévention simples et adaptés à sa pratique. Il reçoit également un questionnaire qui lui permet d’évaluer lui-même les risques professionnels auxquels il est exposé et de prendre conscience des solutions qu’il peut adopter. Enfin, il dispose d’un bon de prise en charge pour pouvoir bénéficier, sans frais, d’une consultation médicale chez son médecin traitant, dédiée à la prévention des risques professionnels et au dépistage des pathologies pouvant être en lien avec l’activité professionnelle. Ce dépistage précoce des pathologies d’ordre professionnel est un des principaux bénéfices de ce programme. Pour ce faire, le médecin traitant, qui connait déjà l’état de santé général de son patient, réalise un examen médical centré autour des risques professionnels qui pourra intégrer d’éventuels problèmes de santé déjà existants.

MB : Alors que nous sommes conscients des risques qui existent dans notre métier, nous avons tendance à ne pas nous en inquiéter pour nous-mêmes, à fermer les yeux sur les douleurs, le stress et les petits problèmes de santé, à remettre au lendemain la visite médicale qui nous aiderait sûrement parce que notre travail demande du temps et de l’investissement ; cette visite qui est pourtant d’accès facile et proche de chez nous. Les plus jeunes ne se sentent pas concernés. Ils se disent en bonne santé et n’imaginent pas que leur travail pourrait l’altérer. Les risques professionnels sont multiples, comme vient de l’expliquer le Dr Perrot, mais le but que nous poursuivons ici est de pouvoir intervenir assez tôt pour que les boulangers puissent rester dans leur métier et poursuivre la carrière qu’ils ont choisie et dans laquelle ils ont investi leur avenir. Le programme RSI Prévention Pro nous donne l’opportunité d’agir avant et de prévenir les maladies.