Les Nouvelles de la Boulangerie

Regards croisés sur la boulangerie en Allemagne et en France

Dans la continuité d’une première réunion qui s’était tenu le 9 mai 2011 à Paris entre les représentants de la boulangerie franco-allemande, une seconde conférence de presse a eu lieu le 28 mars à Berlin, en présence du Ministre allemand de l’économie Philipp Rösler.

 

Les présidents des deux confédérations de la boulangerie, l’allemand Peter Becker et le Français Jean-Pierre Crouzet, ont affirmé que les boulangers allemands et français partagent les mêmes valeurs telles que la qualité, la diversité et la passion pour leur métier. Puis ils ont comparé les statistiques professionnelles, au travers des prismes de l’économie et de la formation professionnelle. 

« Les défis à relever par les boulangers sont comparables dans nos deux pays »a souligné Peter Becker. « En Allemagne comme en France, les tarifs pratiqués par les discounters et la fabrication industrielle de produits de boulangerie entraînent une hausse de la concurrence. C’est aussi pour nous l’occasion d’apprendre de nos stratégies et expériences respectives et ce, également en matière de formation ».

Beaucoup de convergences existent de part et d’autre du Rhin, mais des différences ont également était constatées, notamment concernant le nombre et la taille des entreprises.

En effet, l’Allemagne recense 14 170 entreprises employant 292 000 salariés alors qu’en France nous comptons 31 400 entreprises employant 125 000 salariés. Les ratios économiques et sociaux sont donc très différents.

Le président de la Confédération allemande a évoqué devant le ministre Philipp Rösler les questions d’énergie, le prix des matières premières et le taux de TVA. « L’artisanat est moteur de la conjoncture  dans notre pays. Pour rester compétitives, les entreprises ont besoin du soutien du législateur. C’est pour cette raison qu’il est important et significatif pour nous que le ministre de l’économie partage nos positions », a conclu Peter Becker.