Les Nouvelles de la Boulangerie

Rentrée des étudiants : La nécessité pour les jeunes de se réconcilier avec le petit déjeuner

18-25 ans est un âge charnière, où les choix alimentaires ne sont pas anodins. La santé se construit jour après jour, tout au long de la vie, avec les bénéfices d’une bonne alimentation à court terme : meilleure concentration intellectuelle, tonus, performance physique, meilleur confort digestif, mais également, on sait qu’à long terme, elle permet d’éviter l’apparition de certaines maladies cardio-vasculaires, du diabète…
Pour la majorité des jeunes, le petit déjeuner, qui devrait être un moment clef de leur alimentation, est trop souvent négligé, voire « zappé »…
L’Observatoire du Pain tient à rappeler l’importance de ce repas incontournable, qui permet chaque matin de démarrer la journée en pleine forme.

 

Le petit déjeuner : repas négligé à tort par les jeunes adultes

Période de construction et de mutation, la vie étudiante et l’entrée dans la vie active sont particulièrement marquées par ces phénomènes. Les enquêtes réalisées auprès des populations étudiantes révèlent une déstructuration des repas qui commence dès le matin : alors qu’il devrait couvrir près du quart de l’apport énergétique de la journée, le petit déjeuner est le plus souvent oublié des étudiants. En effet, ils sont plus de la moitié (52,7%) à déclarer sauter plus de 3 fois le petit déjeuner au cours de la semaine.

Selon les enquêtes de l’Observatoire de la Vie Etudiante (OVE), on constate que 44,4 % des étudiants sautent régulièrement le petit déjeuner en semaine et 34 % le week-end. Cette pratique est plus répandue chez les garçons que chez les filles que ce soit en semaine ou le week-end.

Le petit déjeuner est le repas le plus souvent négligé des jeunes adultes, alors qu’il permet notamment d’améliorer la concentration et les performances cognitives. Sauter le petit-déjeuner expose à la perte de contrôle de la sensation de faim et réduit les capacités de concentration. Ce premier repas de la journée a un rôle primordial : après une nuit de jeûne, il doit couvrir près d’un quart de besoins énergétiques et nutritionnels.

 

FOCUS Rentrée scolaire

Les repas en cantine : une garantie d’équilibre alimentaire

La restauration scolaire permet aux enfants et adolescents de manger diversifié et équilibré. Selon le Crédoc2, les aliments recommandés par le Plan National Nutrition Santé sont consommés en plus grande quantité à la cantine qu’à l’extérieur, ce qui contribue à améliorer l’équilibre alimentaire et nutritionnel des jeunes. Le pain en est une composante essentielle. L’arrêté de septembre 2011  précise notamment pour les déjeuners en restauration scolaire que « le pain doit être disponible en libre accès ». Selon l’enquête du Crédoc, la consommation de pain, deux fois plus fréquente à la cantine qu’à la maison, évite notamment le creux de l’après-midi aux élèves. Outre la diversification alimentaire, la cantine permet de structurer sa journée en mangeant à heure fixe, mais aussi l’apprentissage des temps de convivialité.

 

 

1 _ Enquête « Conditions de vie des étudiants » – Observatoire de la vie Etudiante (OVE) – 2010

2 – Credoc, « La cantine scolaire garantit la diversité alimentaire, mais les ados résistent » – enquête comparative entre déjeuners pris à la cantine et déjeuners pris à la maison et dans d’autres lieux de restauration – juin 2012 

  L’arrêté, publié au Journal Officiel le 2 octobre 2011, sur la qualité nutritionnelle des repas servis dans le cadre de la restauration scolaire, impose, à partir  du 1er septembre 2012, une plus grande variété alimentaire dans les menus proposés. A chaque repas, l’eau et le pain devront être mis à disposition sans restriction.