Logo Les Nouvelles de la Boulangerie

Sécurité alimentaire

Vers la fin de l’utilisation du dioxyde de titane        

 

Classé parmi les substances cancérogènes probables, le dioxyde de titane (E171) pourrait être interdit en France d’ici la fin de l’année dans les produits alimentaires.

 

Couramment utilisé comme pigment pour apporter un aspect blanc vif et lisse aux pâtisseries ou aux confiseries ou pour opacifier les yaourts ou les crèmes glacées, le dioxyde de titane (ou E171) a été reconnu potentiellement à risque, conduisant les pouvoirs publics français à demander en février 2018 à la Commission européenne de suspendre l’utilisation du dioxyde de titane et de réévaluer ses impacts. Par ailleurs, un amendement dans le cadre du projet de loi #EGALIM sur les relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire doit permettre d’adopter d’ici la fin de l’année 2018 les mesures visant à suspendre la mise sur le marché et l’usage du E171. Pour sa part, le Syndicat national de la confiserie a élaboré une charte signée le 19 juin dernier par 95 producteurs de confiserie en France, rappelant qu’en 2017, 100 % des confiseurs se sont engagés à supprimer le dioxyde de titane car identifié comme ingrédient controversé.